ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles   Accès au moteur de recherche

CARBURANTS ALTERNATIFS : A-55 DE GUNNERMAN

Page créée le 30 novembre 1998 - mise à jour le 15 juin 1999


Retour au sommaire

 

Rudolph Gunnerman





DES 1990, ON PARLE DU CARBURANT GUNNERMAN

Rudolph Gunnerman est né en 1928, à Munich. Il a été élevé dans un orphelinat catholique. En 1949, âgé de 21 ans, il arrive aux Etats-Unis, avec 20 dollars en poche, mais riche des connaissances en mathématiques et physique acquises à l’université de Munich.

D’abord peintre en bâtiment, puis vendeur de piscines, planches de surf, confection féminine, et immobilier à Beverly Hills, il s’est tourné ensuite vers sa passion, l’invention, dès qu’il eut suffisamment de moyens. Il vit avec son épouse originaire de Stuttgart, sur les hauteurs de Reno.

C’est à partir d’un échec datant des années 60, lorsqu’il voulait créer un vin sans alcool, qu’il a exploré le domaine des carburants alternatifs. Cette même année, la revue Hobby fait état d'un brevet de Gunnerman sur le système d'allumage dans lequel l'hydrogène contenu dans l'eau est libéré grâce au catalyseur et au carbone de l'alcool. Le mélange d'alimentation est composé de 50% d'eau + 50% d'alcool éthylique pur mais peut aussi fonctionner avec un mélange de 60% d'eau et 40 % de carburant contenant du carbone comme l'essence, le kérosène ou le méthanol.

Le carburant à alcool éthylique, a des avantages :

- les gaz d'échappement sont pratiquement non polluants et ne nécessitent ni filtre, ni pot catalytique

- on peut obtenir de l'alcool à partir du sucre ou des céréales, et supprimer ainsi la dépendance aux pétroliers.

- grâce au mélange avec l'eau, on peut parcourir trois fois plus de kilomètres qu'avec la même quantité d'essence, ce qui est économique.

Mais, réalisant que les infrastructures nécessaires seraient insuffisantes pour une production d’alcool à l’échelle mondiale, Gunnerman s’est ensuite orienté vers le mélange eau - hydrocarbure.

Cet inventeur devenu multimillionnaire grâce à ses brevets basés sur l’utilisation de granules de bois à combustion peu polluante a passé huit ans à trouver le moyen de conserver le mélange eau - fuel. Il lui en a coûté plus de $6 millions (BusinessWeek parle de 10 ans et $25 millions). En mai 91, il dirigeait la firme "Gunnerman Motor Corp." et espérait commercialiser, la première City-Car.

Gunnerman s'étant vu refuser sans aménité le contrat de coopération qu'il avait proposé en 1990 au siège américain de VW - Audi, s'est entendu avec Chrysler qui lui a fourni un moteur turbo Chrysler modifié de 4 cylindres dont le bruit est plus profond que celui d'un moteur normal. Ce moteur est monté sur la City-Car de Gunnerman qui, avec ses 120 chevaux passe de 0 à 95 km/h, en 6 secondes. Elle roule à 104 km/h, vitesse autorisée aux USA, et peut monter à 145 km/h. La vapeur à l'échappement, est plus blanche, froide et inodore que celle habituellement émise.

Dans un premier temps, la voiture serait fabriquée au rythme d'une unité par jour. Sur le terrain près de l'usine Gunnerman, de vieilles voitures d'essai poussiéreuses montrent les différentes étapes des recherches antérieures. Gunnerman projette de construire un musée abritant ses différents prototypes. Dans l'un d'entre eux, sous un préau, l'énergie d'allumage sera remplacée par un système hydraulique. Ce véhicule, dont les plans sont tenus secrets, a fait le voyage à Washington pour y être présenté à Boyden Gray, collaborateur du président Bush. Si les rêves de Gunnerman ne s'imposent pas sur le marché, ils resteront néanmoins à la postérité.





LE CARBURANT A-21 BREVET N° 5156.114. OCTOBRE 1992


Le carburant A.21, (du XXI e siècle, appelé aussi A-55), est un carburant révolutionnaire semblable à du lait mousseux, composé de 30 à 55 % d’eau, qui pourrait non seulement alimenter tous les véhicules à la fin du siècle, en donnant une combustion encore meilleure, mais réduire aussi de 60 à 80% les émissions de polluants. (Un principe similaire a déjà été utilisé pendant la seconde guerre mondiale.)

C'est le naphta utilisé aujourd'hui comme durcisseur de goudron sur les routes, qui est à la base de ce carburant. Le naphta est un liquide abondant et limpide issu des tous premiers étages de la chaîne de raffinage du pétrole.

Dans le A-55, eau et naphta sont mélangés avec un émulsifiant secret (antigel et anticorrosion), et brûlent dans un système comportant une injection spécifique adaptée avec un petit morceau de nickel catalyseur fixé dans chaque cylindre. Mais, depuis la première technologie de conversion des moteurs où il fallait modifier la tête de cylindre, de nouvelles mises au point nécessitent simplement un changement des bougies d’allumage, le nickel n'étant plus nécessaire.





AVANTAGES DU A-55

- élimination de plus de 90% des polluants de raffinerie, le naphta étant directement envoyé par canalisations aux installations chargées de le mélanger à l'eau,

- extraction plus facile du naphta à partir de sources à mise en œuvre ingrate telles que schistes bitumineux et bancs de sable,

- pression de vapeur réduite (1/5 par rapport à l'essence) éliminant la nécessité d’avoir des systèmes de récupération de vapeur à la pompe, donc ininflammable et non explosif,

- utilisation dans tout engin diesel ou à allumage à étincelle,

- adaptation facile aux réseaux actuels de distribution d’essence, et de ce fait, moindre opposition de la part des industries pétrolières.



Le A-55 n’est pas facilement inflammable. Les molécules d’eau entourent celles de carbone grâce au surfactant du produit additif.


Inconvénients minimes du carburant

On pourrait penser que le A-55, vu la grande quantité d’eau qu’il contient prédispose à avoir des problèmes de démarrage à froid ou de gel. Les essais prouvent que non, si on lui ajoute un peu d’antigel. Des analyses faites par des industriels disent qu’un peu d’éthanol est nécessaire dans le mélange stocké dans des réservoirs, pour passer l’hiver à des températures de l’ordre de moins 40°. Une expédition composée de 5 voitures dans les Rocky Mountains, par - 25°, s'est révélée concluante.

Le plus grand obstacle pour voir le A-55 dans les stations service vient de sa classification (ou non) comme carburant alternatif non polluant par le Département de l’Energie. Il ne resterait alors aux pompistes qu’à changer l’étiquette de prix à la pompe...





DES ESSAIS CONCLUANTS

Le journal du Nevada, US Today du 12/02/96 cite les essais suivants réalisés avec le A-55 :

- dans un bus de Reno, du 5/10/93 au 22/02/94 a parcouru plus de 17600 km dont 20 % de kilométrage supplémentaire par rapport au carburant habituel (18400 km, et 40 %, source Business Week). Ensuite, le moteur a été expédié pour étude chez Caterpillar à Peoria dans l’Illinois (installation agréée par l'EPA, commission pour l'environnement). Les rapports indiquent une augmentation de 29 % des mpg (miles par gallon) sans problèmes moteurs inhabituels.

- pour la ville de Reno à qui il a fourni de l'électricité pendant quatre mois.

- dans les générateurs aux usines Caterpillar dans l’Illinois. Cette compagnie est forte de 52.000 personnes et son influence considérable a évité à Gunnerman de voir son carburant classé comme étant un canular. Caterpillar investit en pensant faire retrouver à Détroit la suprématie qu’elle a perdu au fil des ans dans le domaine des Diesels. Marsha Hausser, porte parole de Caterpillar dit que les résultats des tests, sont très satisfaisants mais restent confidentiels. Caterpillar XQ 350 Genset a obtenu la première licence de ce carburant qui peut convenir à l’usage fixe ou mobile.

- dans des véhicules privés et publics à Sacramento.

- dans le Minnesota, l’équipe de Gunnerman a mélangé un lot récent de carburant avec de l’eau du robinet et s’en est servi pour faire marcher un moteur modèle 453 Diesel Detroit (moteur de 277 chevaux selon Seattle Times).



Démonstration de la combustion du A-55 dans une application à flamme nue pour les chaudières d’usines ou commerciales ou les turbines.


FAIBLES REJETS DE LA COMBUSTION DU A-55

Pour un cheval/heure et de gros moteurs diesel :

- NOx : 2,5 g. bien en deçà des normes prévues pour 2004, norme fédérale plus de 15 g

- Particules : 0,05 g., voire moins par rapport au normes actuelles de 0,20 g. et à celles de 0,10 g. pour 1998

- Suie, fumée : pratiquement aucune

- Hydrocarbures : 0,4 g., en dessous des normes fédérales de 0,5, à l’horizon 2004

Pour les moteurs à essence :

- Niveaux global des rejets en dessous de celui mesuré sur des véhicules équipés de pots catalytiques.

- Pour des véhicules non équipés, la réduction d’hydrocarbures passe de 2.000 parties par millions à moins de 200.

- Le NOx est réduit de 1500 parties par million à un nombre proche de 0.

Dans les chaudières :

- On utilise le A-55 en complément du charbon pour réduire les rejets en soufre, particules et NOx de 50 % de centrales électriques américaines. L’utilisation du A-55 permet de respecter les normes qui leur sont imposées par le gouvernement fédéral, sans affecter la production.

Dans les chaudières à fuel, le A-55 a permis de mesurer une réduction de NOx, et 30 à 50 % de moins d’émissions de monoxyde de carbone.

Autres rejets et économies d’énergie

De plus il peut réduire notablement les rejets de dioxyde de carbone qui sont pour beaucoup dans l’effet de serre et le réchauffement global de la planète, tout simplement parce qu’il utilise beaucoup moins de carbone.

Le naphta ne demande que 10 % du raffinage de gasoil et d’essence sans plomb.

TEMOIGNAGE DE LA COMMISSION DU TRANSPORT REGIONAL

2000 VILLANOVA DRIVE POO BOX 30002 RENO NEVADA 89520 3002
TEL (702) 323 2800 FAX (702) 324 3503

Au 4/3/94, Bruce Anderson Directeur de la maintenance de RTC Citifare atteste des résultats prometteurs des essais du A-55, composé de 52 % diesel, 42 % eau désionisée, 5 % éthanol, et 1 % d’additif lubrifiant. La seule modification a été de plaquer la couronne de piston avec du nickel, catalyseur de la combustion du fuel. Le moteur modifié était un DDC de 1989 6V92TA, ayant 25.000 miles au moment de la conversion. Il a été monté sur le bus 405, à Reno.

C’est étonnant, dit Anderson, "pas de perte de puissance, pas d’échappement visible. Peu de problèmes pendant la période d’essais. Les économies potentielles en achat de carburant pourraient entraîner une réduction totale des coûts de fonctionnement même après modification du moteur. L’économie a été évaluée à 28 %. La directrice de la Commission Régionale des Transports, Celia Kupersmith dit que les résultats de ces essais seront déterminants pour l’avenir de ce nouveau carburant capable de convenir aux normes d’émission de EPA 1998.

(Fin 96, Michael Steele directeur de Citifare à Reno pensait convertir davantage de bus au A-55).

D'autres installations :

- une aux abords de Reno produit 132.000 litres de A-55 par jour, elle pourrait en produire 3 fois plus, une seconde installation s'est ouverte à Woodland.

- un générateur à A-55 installé chez Gunnerman a fourni 250 kW par jour pour alimenter des chaudières de Reno.



- un générateur électrique alimente un tapis roulant dans un site de granulats en Californie






ESTIMATION DES COUTS

Selon Peter Gunnerman le fils de Rudolph, convertir un moteur actuel au A-55 coûterait moins de $500 pour une voiture et $1000 pour un camion ou un bus, y compris avec un système d’injection de carburant contrôlé par puce électronique permettant de se servir d’essence ordinaire au cas où le A-55 ne serait pas disponible.

Le carburant sera capable de convenir aux normes d’émission régulés de EPA 1998. A cette époque, la réglementation obligera à des modifications sur les diesel, et celles demandées par le A-55 sont moins coûteuses. En 1996, on estime de 1200 à $1500 (certains indiquent $300) les coûts des kits de conversion pour un moteur classique, et 2000 à 15000 pour le diesel selon les modèles.

Quant au carburant, son coût devrait être de 55 à 65 cents américains pour 3,78 litres hors taxes locales, fédérales, et d'état.





LES CONTACTS AVEC LES POLITIQUES ET LES SERVICES GOUVERNEMENTAUX

Vers les certificats de la commission pour l'environnement

Le chef du Département des Transports, Gregory Felt, un ingénieur sceptique a dit : " C’est l’échappement le plus propre (70 % de vapeur d'eau) que j’ai jamais vu sortir d’un diesel. S’il fait réellement ce qu’il semble faire, c’est un truc énorme ".

Kurt Ettinger du DoE dit que nombreux sont ceux qui sont motivés pour trouver un carburant comme le A-55.

Le A-55 a reçu une adhésion retentissante du Gouverneur du Nevada, Bob Miller (plus d'informations auprès de Rick Polak , 5270 Neil Road, Reno NV 89502), qui, en 1993, a pu constater par lui-même les qualités du carburant dans le domaine de la sécurité. Le Bureau de l’Energie du Nevada a donné son accord pour une démonstration d’un générateur alimenté en A-55, dans une installation de carburants alternatifs, sur l’ancien site des essais nucléaires du Nevada.

Caterpillar doit cependant franchir les autres obstacles des règlements : obtenir l’enregistrement du Carburant A-55 par l'EPA ou le titre de carburant alternatif par le Département Fédéral de l’Energie.

Pour Ed Glick, de la Section de Protection de l'environnement du Nevada, le carburant convient aux normes futures de 2005 ce qui n'est pas le cas de l'essence. (Le A55 dépasse déjà les normes établies par le Service des Ressources en Air de Californie).

La définition fédérale exclut la présence de pétrole pour l'appellation carburant alternatif, c'est la pierre d'achoppement aux USA qui fait que Gunnerman passe beaucoup de temps hors des USA.

Le secrétaire du DoE, Hazel O’Leary et un bureau politique du DoE commencent à s’y intéresser. En le certifiant, ils lui permettraient d’être utilisé dans tous les Etats. Selon Erich Schunter (Internet BWZ, BetterWorld'Zine), le DoE estime qu'un gain de 10 % serait significatif pour la percée de ces moteurs.)

Alan Stout de l’agence Nationale de Protection de l’Environnement et des Laboratoires sur les rejets de Ann Arbor (Michigan) confirme qu’il observe le développement du A-55. Quant à savoir si, dans un court terme, il remplacerait les carburants habituels, il dit que l'EPA continue à contrôler les essais.

Tom Porta qui supervise le Plan au Bureau de la Qualité de l’Air à la Division de la Protection de l’Environnement du Nevada dit : " Cette technologie ou théorie est dans l’air depuis pas mal d’années, mais a toujours présenté des problèmes. Apparemment, M. Gunnerman, grâce à son agent liant, en a surmonté quelques uns".

Thomas M Houlihan, chef de IETO (Interagency Environmental Technology Office) à la Maison Blanche, a été à l'origine de l'implication de l'EPA et du DoE. "C'est comme pour Coca-Cola" dit Houlihan, " on vend le "sirop" et on met en bouteille sur place, si EPA, le DoE et d'autres disent que le A-55 pétille, ça pourrait marcher !"





LES ACCORDS AVEC LES INDUSTRIELS ET LES TRANSPORTEURS

13 véhicules américains ont été équipés ainsi que 3 voitures respectivement chez Porsche, Mercedes (où personne ne voulait croire au moteur Gunnerman et à sa réduction de pollution de 80%), et Audi.

Deux hommes travaillent discrètement sur un nouveau carburant à l'aéroport International Seattle Tacoma et ont fait des déclarations semblables à celles de Gunnerman.

Depuis 91, la société Paccar s'intéresse aux carburants alternatifs, et apporte tout son poids de transporteur aux côtés de Gunnerman. Bellevue de Kenworth et Peterbilt ont envoyé un camion à Peoria, Paccar a modifié le moteur pour ajouter un moteur Caterpillar.

Jim Reichman du Centre technique Paccar à Mount Vernon est enthousiaste après ces tests.

Dans les années 70, selon son porte parole Dave Schwarz, General Motors a utilisé un système à injection d'eau dans une Corvair.

Dick Cooper, porte parole de A-55 LP pense étendre l'usage du carburant aux bus de Californie, d'Oregon et de Seattle

Gunnerman a des contrats en cours avec le Royaume uni, Hong-Kong, le Japon, la Corée, Mexico, les Philippines.

David Poole, ingénieur chargé de ce programme chez Sierra Pacific Power de Reno, atteste avoir alimenté depuis un an au A-55, plus de 100 maisons et commerces et ceci avec une grande fiabilité et un minimum de rejets.





PRETS POUR LA COMMERCIALISATION


A-55 LP (LIMITED PARTNERSHIP)
5270 NEIL ROAD, RENO, NV 89502
TEL: (702) 826-8300 CONTACT RICK POLAK

A-55 LP occupe un des deux bâtiments achetés à International Game Technology (l'autre est reloué)

Le laboratoire de A-55 LP est situé depuis avril 1994 à

ADVANCED FUELS
210 GENTRY WAY RENO NV 89502 TEL (702) 826 8300 FAX (702) 826 8383
PO BOX 610 MOSSVILLE IL 61552 TEL (309) 578 4529 FAX (309) 578 7312

 


En juillet 1994 Caterpillar Inc de Peoria (Ill) et A-55 Limited Partnership de Reno (NV) dirigée par le scientifique Rudolf Gunnerman ont conclu un accord commercial sous le nom de :

Advanced Fuels entend bien faire du A-55 le carburant alternatif de l’an 2000 et en vendre la licence aux industriels et aux distributeurs de carburants.

A comparer avec une publicité de Elf " L'énergie humaine"…(parue dans Télérama n° 2471 de mai 97)… "Et si les gaz d'échappement étaient aussi respirables que les fleurs ? ce serait le rêve. En attendant d'y parvenir, les hommes d'Elf aquitaine ont inventé Diesel Evolution, un carburant qui, par rapport à un diesel ordinaire réduit de 25 à 30 % les émissions de particules et de fumées noires ".





LE A-55 ou A 21 A TRAVERS LA PRESSE

Critiques et doutes au sujet du A-55

Erich Schunter pense que l'approvisionnement en naphta doit être fiable et peu onéreux, pour que le coût du A-55 soit faible. Les raffineries pourraient en stopper la livraison ou faire grimper les prix, ce qui donnerait un coût prohibitif au A-55.

Il remarque que A-55 LP n'a pas de projets de partenariat avec des pétroliers, ou des transporteurs.

Il aurait voulu obtenir de A-55 LP davantage que les données déjà publiées et trouve qu'elles devraient provenir de sources indépendantes.

Il trouve curieux que A-55 LP cherche à se faire connaître du public, alors qu'elle ne veut pas partager les données techniques du carburant. Se pourrait-il qu'elle cherche ainsi à attirer l'attention de ses cibles éventuelles, à savoir, les pétroliers ? Reste aussi qu'il faudra fournir de grandes quantités d'eau, à bas prix, et que cela augmentera les problèmes liés à la fourniture de l'eau. A ce stade, le A-55 n'est pour lui rien de plus qu'une idée excitante.

David Kittelson Directeur du Centre de Recherche sur le Diesel, Université du Minnesota dit: "ce carburant est un non sens absolu, violant les lois de la thermodynamique…c'est la boîte de Pandore ouverte…étudier cette question prendrait trop de temps et ne serait pas payante en retour."

Michael Seal, directeur de l'Institut de Recherche sur les Véhicules, Université Washington Ouest Bellingham et qui a construit un véhicule à gaz naturel et électricité dit : "l'eau ne brûle pas…il faut autant d'énergie pour séparer l'hydrogène et l'oxygène de l'eau que celle libérée par la combustion de l'hydrogène, mais il comprend néanmoins l'intérêt de Caterpillar, en raison de la réduction du NOx

Otis Port de New-York, dans Business Week cite la compagnie Amoco : "le A-55 est une curiosité, pas une percée technique…"





TEMOIGNAGES ET ENTHOUSIASME

- 8/8/94 Business Week dit que l'Air Force a procédé à des essais sur 6 véhicules pendant 9 semaines.

- octobre 94 R&D Magazine a parlé du partenariat avec Caterpillar et indiqué que des tests se feraient sur une Corvette.

- 9/02/1996 Gannet News Service de Reno sous la plume de Ken Miller indique que Advanced Fuels a construit une installation pouvant produire 7 millions de gallons de A-55 par jour près de Peoria et une autre à Sacramento

- 10/2/96 Tulsa Word a titré "le carburant passe les tests avec succès, c'est peut-être la percée"

- 12/2/96 USA Today a annoncé que le certificat pour le Nevada a été obtenu, en novembre 96. A-55 LP recherchait l'appellation fédérale de carburant alternatif pour les gros diesels que l'on classerait alors dans la catégorie véhicules à faible pollution. Le rapport du bureau Energie du Nevada a été soumis au corps législatif de cet état en janvier 97.

- 14/2/1996 Associated Press en a parlé en ajoutant aussi le point de vue des sceptiques

- 16/02/1996 Calstart cite USA Today et Associated Press

- février 96 Diesel Progress mentionne les essais concluants sur une Ford Taurus en 91 elle a parcouru 24,88 miles par gallon au lieu de 24,47 avec l'essence.

- Novembre 96 Construction Equipment, un géant dans son domaine et Northern Nevada Comstock ont publié des articles sur le A-55.

- La BBC a diffusé le soir dans l'émission Tomorrow's World, 2 minutes de film sur le A-55.

- Channel 1 subventionnée par l'état a fait 5 minutes d'émission en Allemagne.

- Décembre 96 Construction Equipment Magazine a désigné le A-55 comme l'un des 100 plus importants nouveaux produits de 96.

- Janvier 97 World Mining Equipment a publié en un article du journaliste anglais David Porter qui a travaillé avec Dick Cooper directeur de la communication chez A-55 LP (article disponible sur Internet par http://www.wme.com/wme/wmehome.htmo

- Février 97 encore World Mining Equipment qui suit de près les progrès du A-55

- Mars 97 Dans Equipment World Magazine Jack Roberts a fait un article sur le A-55 et compte bien donner suite.

- 9/3/97 Linda Jackson du London Sunday Telegraph, qualifie le A-55 de mélange parfait.

- Avril 97 Business Week, dans son édition de technologie industrielle (500.000 abonnés dans le monde), lance les carburants A-55. Après 2 ans de top secret avec Caterpillar, le A-55 est commercialisé. Cet article a un impact inestimable pour A-55 LP dit R. Gunnerman.

- Bus Ride Magazine a fait un compte rendu de la prestation de Bruce Anderson lors du Forum Bus Propres à Wenatchee, CA.

- 5/5/97 Business Week dans un article de Otis Port de New-York, signale que, en octobre 96, Gunnerman s'est retiré de son association avec Caterpillar. Chaque compagnie poursuivra différents programmes, Caterpillar gardant des droits sur la technologie du carburant à eau en se concentrant sur les différents produits à venir, et A-55 LP appliquant la technologie à tous les marchés.

Il annonce que le Nouveau Mexique, qui sera le prochain terrain d'essais, a reconnu légalement en avril 97 le A-55. (suivant en cela le Nevada, en 95).





NECESSITE DE NOUVEAUX CARBURANTS MOINS POLLUANTS


Comparaison de carburants (Source Caterpillar)


Chaque jour, dans le monde, on brûle 2,9 milliards de gallons de produits pétroliers, et plus de 6 milliards de tonnes de charbon, pour nos besoins d’électricité, de chaleur et dans les transports.

Et la consommation ne fait qu’augmenter, comme l’Asie à elle seule : 6,5 millions de barils de pétrole en 1992, 8,5 en 1995.

Les centrales électriques et les compagnies de transport sont dans l’obligation de réduire la pollution de l’air. Pour ces dernières, il leur faut équiper 10 % de leur parc en carburants alternatifs. Et les adaptations des véhicules à gaz, comme les infrastructures sont coûteuses.

Robert Herbst, nouveau président directeur général de A-55 LP (ancien secrétaire adjoint au ministère de l’intérieur, pêche, et parcs nationaux en 77/80 sous la présidence de Carter) pense que plus les normes seront serrées, plus on aura besoin du carburant A-55. Celui-ci sera capable de convenir aux normes d’émission régulés de EPA 1998. La modification d’un véhicule peut se faire en moins de deux heures , pour moins de $1000 sur un bus ou un diesel et $300 pour une voiture.

En France, dans l’été 1997, des informations ont été données sur l’Aquazole, carburant à 15 % d’eau mélangé au gazole, expérimenté avec des résultats prometteurs sur un bus à Chambéry.

En plus de Pöschl et Caterpillar, les ingénieurs de l’Union des Turbines de Friedrichshafen de DASA MTU qui travaillent sur le moteur MTU ont obtenu de très bons résultats en ajoutant plus de 50% d’eau à leur carburant.

(Aquazole, Pöschl et MTU figureront dans les prochaines pages du dossier " Sur la piste de l'Energie Libre ".





INFORMATIONS5

Novembre 96
Peter Gunnerman et son équipe technique composée de Ron Bell, Ron Govina et Shri Singh se sont rendus à Melbourne. Devant des hommes d'affaires, dans l'usine de Phosphates, Pivot Ltd, on a préparé et ravitaillé en A-55 un gros engin Caterpillar ainsi qu'une Mitsubishi. Le célèbre pilote Allan Moffat qui la conduisait a déclaré avoir constaté des performances identiques à celles de l'essence. La télévision de Melbourne et un journal ont couvert l'événement.

Robert Thompson, directeur de la distribution chez A-55 LP, s'est chargé des tests contrôlés par l'institut de Chauffage au Fuel de Seattle qui a pu en constater les performances.

Bruce Anderson, s'occupant de la partie Conversion a rendu visite à des dirigeants de parc de véhicules à Phoenix et Las Vegas.

Ranson Roser a entamé des pourparlers avec une compagnie minière du Nevada pour transformer des camions remorques de 150 à 190 tonnes.

A la mi octobre 96,Gunnerman et Dan Klaich ont rencontré des représentants du service Technologie Environnementale Interagence de la Maison Blanche, des fonctionnaires de l'EPA, de la Défense, du DoE, du Département d'Etat et du Commerce. Tous ont exprimé leur soutien en pensant à la réduction de la pollution et aux possibilités d'exportation offertes par le A-55.

Décembre 96
Alex Paior a négocié avec le Ministre des transports du sud de l'Australie, Diana Laidlaw, un accord portant sur la conversion au A-55 des nombreux bus et trains d'Adélaïde (1 million d'habitants). A Hong Kong où roulent des centaines de taxis, c'est SHK Hong Kong Industries Limited qui a conclu un accord commercial. Ces villes ont des atmosphères particulièrement polluées, et le test au A-55 qui commence en décembre 96 permettra de voir la différence.

Profitant de ce voyage, Rudy et Peter Gunnerman ont rencontré des personnes haut placées en Corée du Sud qui seraient intéressées (tout comme une grande firme japonaise) par un partenariat public-privé.

Les présentations du A-55 à MinExpo à Las Vegas en septembre 96 et les articles ont provoqué plus de 400 demandes renseignements provenant de représentants et fournisseurs du gouvernement, d'usines et sociétés de construction.

Dick Cooper Directeur de la Communication indique que dès le début de la diffusion marketing, de nombreuses sociétés ont demandé à utiliser le A 55.

Janvier 97
Ed L. Romero qui possède Advanced Sciences une société de technologie environnementale forte de 400 personnes, installée dans tout le pays et en Argentine a fondé avec Michael Alarid Jr avocat connu d'Albuquerque, une compagnie qui commercialisera le A-55 pour les véhicules, les appareils de chauffage domestique et industriel.

Keith F Collins, un PDG de 47 ans de la Compagnie Bridges Equipment de Floride et de Pan Pacific Products en Oklahoma apporte sa grande compétence commerciale acquise particulièrement dans le lancement de sociétés de technologies nouvelles. Il pense que c'est pour lui une occasion unique dans sa vie de participer à quelque chose qui peut changer l'utilisation de l'énergie dans le monde.

Selon Dan Klaich, vice président de A-55 LP, la visite de fonctionnaires du Nouveau Mexique aux installations de Reno en novembre 96, sera suivie de démonstrations sur des véhicules de l'état.

Ken Platt directeur des affaires légales de A-55 LP, après avoir rencontré l'ingénieur Ranson Roser, dit que le District responsable de la qualité de l'air de la côte Sud de Californie soutiendra les expérimentations dans de gros véhicules. C'est dans les zones où l'air est fortement pollué que l'on verra les avantages du A-55.

Février 97
Le A-55 peut facilement être fabriqué et distribué partout dans des installations automatisées A-55.

De telles stations mélangeraient continuellement l’eau, le naphta et le produit additif conditionné et produiraient 50 gallons de carburant à la minute, et 26 millions par an. Une seuls de ces installations pourrait alimenter plusieurs centaines de voitures et de camions dans une région donnée. Ces stations sont simples à mettre en œuvre, peuvent être gérés par du personnel de A-55 grâce à un ordinateur contrôlant la qualité et changeant le mélange si nécessaire.

Robert Thompson directeur de la Distribution chez A-55 L.P. annonce la sortie de la mini station permettant d’effectuer en tous lieux le mixage du carburant A-55. Celle-ci mesure 2,65 m x 1,83 m, elle se compose d’un système fiable de tuyaux, pompes et compteurs de débit.


La mini station de mélange A-55


Contrairement à d’autres nouveaux carburants, une distribution à grande échelle est possible car il est totalement compatible avec les infrastructures actuelles de carburants. Le naphta peut arriver par bateaux, camions et pipelines. Le mélange peut être stocké dans les réservoirs d’essence ou de gazole, et servi au moyen d’une pompe standard. On peut l’utiliser dans des installations fixes, comme dans les centrales électriques ou les chaudières et pour le chauffage domestique.

Allied Washoe Petroleum, une société de Reno qui collabore avec A-55 LP, a reconverti un poêle à fuel (pétrole ?) dans la maison du vice Président. Les tests ont indiqué une réduction de 40 % du monoxyde de carbone et la suppression de la suie et de la fumée.

Selon l'article de Porter, Tim Taylor, dirigeant le programme Carburants non Polluants à Sacramento dit : "nous avons ici un problème avec l'ozone, et il nous faudra arriver aux normes en 2005…ce que le A-55 peut nous permettre de faire rapidement."

Personnalités désignées comme conseillers de A-55 LP
Paul Laxalt, sénateur, gouverneur du Nevada, préside ce conseil et représente les intérêts de A-55 LP à Washington DC, auprès des agences fédérales et du Congrès. Il organise des réunions avec des directeurs d'importantes usines pour les inciter à utiliser le A-55 dans leurs chaudières.

Michael Applegate, président de Applegate Drayage Co de Sacramento

Gene Cernan, PDG de la Société Cernan à Houston, ancien astronaute commandant de la mission lunaire Apollo XVII

Robert Chappell Directeur de Aspen Group International à San Francisco, à l'origine du premier accord financier aux USA avec les Japonais

James Hawkins, co fondateur et président de Invivo, société de technologie médicale considérée par Business Week comme ayant la plus grande expansion dans son domaine

Harry Holman, premier vice-président de la société Dain Bosworth de Reno.

En Janvier 97, lors de la cérémonie d'investiture de Clinton, Rudolph Gunnerman et son fils Peter, vice président de A-55 LP, invités par Ed Romero, ont pu informer des avantages du A-55 des personnes haut placées dans l'administration, dont Al Gore, le vice président des USA, Federico Pena, secrétaire à l'énergie, et Bill Richardson, ambassadeur de Nations Unies .

Pour mémoire, en septembre 1993, le Président Clinton et 3 grands constructeurs automobiles américains avaient annoncé le PNGV (Partenariat pour une Nouvelle Génération de Véhicules) dont le but est de tripler en 10 ans l'efficacité du carburant par rapport à la moyenne US, sans perdre de la sécurité, de la performance, et en restant dans des coûts abordables. Il faudra donc que les salons automobiles de 2004 présentent des véhicules faisant 2,9 l aux 100 km.

Le 1er février, Gunnerman a prononcé un discours capital devant un consortium international, au Centre Administratif pour Agenda 21 à Beijing en Chine. Il y a rencontré des fonctionnaires Chinois chargés de la protection de l'Environnement, et des fonctionnaires de l'ambassade US de Beijing. Il a pu expliquer l'intérêt du A-55 dans le développement des secteurs industriels et des transports en Chine. Un autre congrès est prévu en mars 97.

En Angleterre, des officiels du gouvernement et des industriels ont reçu des informations sur le A-55, dans le cadre de l'amélioration de la qualité de l'air

Mars 97
Le 6 février 97, à l'unanimité, le Nevada a voté l'exonération des taxes sur les composants du A-55 . Le lieutenant gouverneur du Nevada Lonnie Hammargen, le bureau Energie du Nevada ont appuyé cette idée. Le Gouverneur Miller se dit fier de jouer ainsi un rôle important dans le domaine de sources de carburant alternatifs dont le pays a besoin.

Au forum sur l'indépendance énergétique, Deann Parsons a mis l'accent sur le rôle du A-55 dans la réduction de la dépendance au pétrole étranger. Si les essais faits sur les bus de Reno, par le Département des Transports du Minnesota et Caterpillar viennent à être totalement adoptés, ce brevet vaut "son pesant d'or".

"Il pourrait réduire le déficit commercial des USA de moitié, en éliminant la nécessité d’importer du pétrole" disait déjà John Peters du Département des Transports du Minnesota.

3 présentations de 50 minutes sont prévues au début du mois à Washington et en Arizona.

Bruce Anderson directeur des opérations chez A-55 LP a tenu une conférence devant 10 compagnies de transport urbain au forum Bus Propres du Nord Ouest Pacifique. Les négociations sont en bonne voie car les compagnies comprennent l'intérêt à convertir une partie de leur parc. Les véhicules de service du Parc du Grand Canyon pourraient aussi être équipés. Ken Platt pense que nombreux seront les opérateurs qui se tourneront vers le A-55 au lieu d'avoir des coûts trop élevés avec d'autres carburants alternatifs.

Autre contact positif, la Ville de Scottsdale.

Avril 97
Le 19/3/97, Gary Johnson, gouverneur du Nouveau Mexique, suivant en cela le Nevada, a vu la chambre voter par 65 voix contre 1 et le Sénat 31 à 0 la détaxation. La loi donne donc au A-55 un statut équivalent à celui du gaz naturel, ce qui, selon Michael Alarid est un gigantesque pas en avant. Pour Peter Gunnerman c'est significatif pour que d'autres états suivent et pour l'échelon national. Maintenant il y a un précédent: on ne taxe pas les 30 % d'eau du A-55, ce qui le rend compétitif.

Mai 97
A-55 LP a embauché un agent d'achat, un planificateur logistique, un responsable des expéditions à l'étranger et un directeur de projet pour le service après vente des conversions.

Deux spécialistes des laboratoires de UNOCAL (carburants), apportent leurs 50 années d'expérience chez A-55 LP. Le Dr Robert Russell, expert précédemment chargé du programme de modifications dans l'élaboration de carburant Diesel plus propre destiné à être conforme avec les règles du bureau Californien des Ressources en Air et Douglas Mac Corbell expert dans les essais de moteurs, chargé de l'essence et du Diesel chez CARB.

A Reno, 2 bus seront en service fin mai sur les 5 déjà reconvertis au A-55.

Juin 97
Un fabricant de matériaux de construction a transformé un chariot de transport intérieur et projette d'en équiper d'autres prochainement.

Robert Reding, PDG de Reno Air, Aéroport International de Reno Tahoe, confirme que l'unité de production de courant au sol a fonctionné 800 heures en donnant un courant régulier pour leur MD 80.90, parfait pour les instruments sensibles de l'avion

Le 22 mai 1997, Bruce Anderson, avait fait un exposé à l'association Minière de Californie à Squaw Valley

En mars 1997, Ranson Roser Ingénieur Commercial chez A-55 LP avait présenté le carburant au Groupe Michigan de SAEW.

En octobre 97, le Dr Bob Russell vice président de R&D chez A-55 LP interviendra au cours de la conférence sur la technologie des petits moteurs SAE à Yokohama.

Juillet 97
Poursuivant sa pénétration sur le marché de la ceinture Pacifique, le Fonds Stanton Energy de Melbourne a conclu un contrat de licence avec Séoul en Corée. Le directeur commercial, Shad Linley dit que le A-55 convient parfaitement aux buts choisis : carburant moins cher, plus sûr et plus propre.

Après les récents barrages de la presse écrite allemande, une équipe de la plus grande chaîne allemande SAT 1 s'est rendue pour un tournage à Reno. L'intérêt récent pour le A-55 en Allemagne vient de l'article du 5 mai 1997 dans Business Week.

Un organisme à but non lucratif de l'institut de Recherche du Sud Ouest, au Texas, vient de procéder à des essais sur un moteur de bus Detroit Diesel 6V92TA de 1985. Bob Russel vice - président de R&D chez A-55 LP peut annoncer avant la prochaine parution du rapport, que, non seulement ce vieux moteur s'est révélé être en dessous des normes EPA du futur programme de reconversion des bus urbains, mais qu'il a aussi réduit les émissions de NoX, tout en ayant une meilleure efficacité thermique.

Tina Wood, récemment diplômée en Business Management prendra la direction du département analyse financière de A-55 LP, et Karen Jones qui était secrétaire de A-55 LP devient secrétaire de Gunnerman.

A-55 L.P. a des camions et des bus en circulation ou des contrats pour des conversions avec Washoe County RTC, Nevada DOT, Las Vegas Citizens Area Transit, Washoe County, Clark County, City of Las Vegas, and Sacramento, California.

Whashoe County a donné son accord le 22/7/97 pour 4 bus scolaires qui seront en fonctionnement à partir du 1er septembre. M Fleming qui supervise cette opération qui apportera une réduction de rejets et fournira une sécurité sans égale aux enfants, espère la réussite et l’expansion de ce programme

Les laboratoires EPA du Centre de Recherche Triangle Park, de Caroline du Nord, sous contrôle de la Section 103 de la loi sur l’Air, ainsi que du programme de vérification de technologie environnementale, conduiront des essais sur différentes versions du A-55 utilisé dans les chaudières.

D’autres essais vont suivre : ils excitent fort Gunnermann et sont basés sur trois formules émulsionnées différentes.

Août 97
Le Gouverneur Bob Miller s’est engagé dans la loi n° 452 du Sénat, qui indique que seule le BTU sera taxé. De manière surprenante, cette loi a reçu le soutien d’un grand nombre de groupes, dont des représentants du bureau du Gouverneur Miller, du Bureau de l’énergie de l’Etat, des membres de groupes de pression de l’industrie pétrolière, de l’association des transporteurs, de DMV, de l’Association des contribuables du Nevada, ainsi que de l’industrie des carburants alternatifs. Cette loi montre bien que le Nevada fait tous ses efforts pour préserver l’environnement. Le but de A-55 est de poursuivre l’action avec une législation valable autant dans l’Etat qu’au niveau fédéral.

A Reno, les bus de la ville fonctionnent bien, et depuis mai 97, le kilométrage total dépasse les 28.800 km sur des trajets entre Reno et la région de Washoe County. Ils sont équipés du même moteur que celui envoyé pour essais, concluants, à l’EPA. Joe Jackson, directeur du service entretien chez Citifare dit du A-55 "  Il est évident qu’il ressemble au Diesel pour le stockage, la manutention aussi bien que dans les performances sur route. "

A-55 LP recherche des mécaniciens diésélistes confirmés ayant de un à trois ans d’expériences, une connaissance des contrôles électroniques est souhaitable. Tél : 702-826-8300


Le Gouverneur du Nevada Bob Miller entouré de l’équipe de A-55 LP lors de la récente signature au Capitole à Carson.







D'AUTRES EMULSIONS

Geoff Egel précise qu'il n'a pas essayé lui-même cette formule (dont il existe aussi une version 1996), et qu'il ne dispose pas d'informations supplémentaires. Il indique donc que les essais seront faits aux risques et périls des lecteurs à qui il demande de lui faire part de leurs résultats.

Mélanger un quart d'eau, une tasse de méthanol, une cuillère à thé de détergent limpide (agent mouillant), un quart de naphta. Secouez bien le tout.

La personne qui a donné cette recette dit que en dépit de cette formule sommaire, il a pu tondre un hectare et demi de pelouse.

Geoff Egel 18 Sturt Street Loxton 5333 South Australia Australia (Credit to Author Thor F Maricopa Arizona U.S.A)

Comme pour le A-55, le secret entoure une tentative locale financée par deux personnes de South King County, Tim Shadduck, et Rick Course.

Pour la démonstration ils ont été chercher 3, 78 litres d'essence classique sans plomb à la station voisine, de l'eau au tuyau d'arrosage, filtrée sur du charbon de bois, à défaut d'un autre meilleur filtre.

Shadduck se sert d'un émulsifiant clair et visqueux dont il ne veut rien révéler, pour mettre l'eau en suspension dans le carburant qui a alors un aspect laiteux.

Il a une Nova de 1975 et un ordinateur portable pour régulariser l'injection ; il appuie sur l'accélérateur pour donner un coup à l'aiguille du compteur de vitesse qui passe en quelques secondes de 96 km/h à 128.

Avec son collègue, ils pensent gagner l'intérêt des pilotes de voitures de course car ils paient leur carburant plus de $1,30 le litre.

Quelques sigles et abréviations
NoX Oxyde de Nitrogène (polluant particulièrement difficile à contrôler)
DoE Department of Energy
R&D Recherche et Développement
BTU Baril Equivalent pétrole

Sources : En plus de celles citées dans notre page d'accueil : Le Seattle Times et articles de Otis Port dans Business Week


Retour au sommaire



Retour à l'Accueil