ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour l'accueil TOUT Quanthomme Retour l'accueil de la Partie 2 Retour la liste des nouvelles   Accs au moteur de recherche

CARBURANTS ALTERNATIFS : AQUAFUEL

Page créée le 30 novembre 1998 - mise jour le 10 juin 1999


Retour au sommaire

 

Aquafuel® est la marque de Aqualux Corporation

Aqualux expérimente actuellement son procédé sur une voiture.

AquaFuel ™ est un gaz non polluant fiable, bon marché, qui représente une alternative aux carburants fossiles. Le processus AquaFuel ™ utilise une décharge électrique dans toutes sortes d’eaux même polluées. La décharge décompose les tiges, sépare les éléments de l’eau et crée un plasma d’atomes de carbones, d’oxygène et hydrogène ionisés pour la plupart, à environ 4000 ° C. Les atomes se combinent sous diverses formes, se refroidissent dans l’eau environnante et font des bulles à sa surface, on peut alors les récupérer et les utiliser en tant que carburant.

AquaFuel™ peut être produit partout, en n’importe quel volume. Une décharge de 50 volts en courant continu peut donner jusqu’à 10.000litres / heure d’AquaFuel ™. Son coût est modéré : celui de l’électricité plus les tiges de carbone, qui sont en passe d’être obtenues par le recyclage de pneus.

Il n’y a pas de gaz toxiques libérés, pas de risque d’explosion contrairement à l’essence. Si les réservoirs à forte compression contenant AquaFuel venaient à être endommagés, le carburant resterait à l’état de gaz et se disperserait tout de suite dans l’atmosphère sans dommages pour les humains.

Les applications du carburant :


Autre donnée surprenante concernant la perméabilité. Des ballons ont été gonflés avec les gaz suivants Hydrogène, CO, Acétylène, Hélium et AquaFuel ™ .
Les temps nécessaires au dégonflage total étaient respectivement de 2 heures, 8 heures, 2 jours, 2 semaines et 3 à 6 mois pour l’AquaFuel ™  !

En plus des essais de TTL (Toups Technology Licensing), de nombreux laboratoires testent AquaFuel ™ : Université de Caroline du Sud à Aiken, Atlantic Laboratory à New Jersey, Cosa Instruments à New Jersey, Université de Francfort en Allemagne et à l’Institut de Chimie Isotopique et Moléculaire en Roumanie…

Pour obtenir davantage d’informations techniques, voir le récent article de Hadronic Journal Supplement, Vol. 13, pages 1-23, 1998 par Ruggero Maria Santilli.

M. Santilli est Président de ‘’Institute for Basic Research’’ P. O. Box 1577, Palm Harbor, FL 34682, U.S.A.

IBR a également d’autres bureaux en Russie, Estonie, Kazakhstan et en Chine.

Cet Institut, dont le siège se situe au château du prince Pignatelli à Molise, en Italie comprend une centaine de scientifiques de haut niveau. Il édite depuis 12 à 20 ans des publications renommées comme Hadronic Journal Algebra's, Groups and Geometries, Hadronic Journal Supplement

M. Santilli, est diplômé en Physique Théorique de l’Université de Turin (1966). Il est l’auteur de plus de 150 publications, et de nombreuses monographies. Il a travaillé à l’Université de Miami, à celle de Boston, à Harvard, au M.I.T.(Massachusetts Institute of Technology) , auprès des académies des Sciences de Roumanie, d’Estonie, en Russie, en Ukraine.

D’autres scientifiques soutiennent ses travaux, parmi eux, aux USA : Dr. D. Shillady , Univ. Virginia Commonwealth, Dr. M. Fetterolf, Univ. de Caroline du Sud , Dr. C. Hales de Cosa Instruments, Dr. D. Pachuta de Analytic Laboratories

Citons encore, le Dr. D. Schuch , Univ. de Frankfurt, Allemagne, le Dr. Peter Glueck , Institut de Physique moléculaire et Isotopique de Roumanie, le Dr. J. Dunning-Davis , Univ. de Hull, Angleterre, le Dr. B. Lavenda , Univ. Camerino, Italie, sans oublier l’équipe de TTL , Mr. Leon Toups , Président, Mr. Kenneth Lindfors , Ingénieur en Chef…

Pour les mesures du 16 mai 1998 le matériel de TTL comprenait :
- une source de courant continu, avec voltage et ampérage suffisants
- un récipient pour l’eau - le système pour produire la décharge sous l’eau entre les deux électrodes de carbone
- le collecteur de gaz en bulles à la surface
- le réservoir de stockage du gaz sous pression
- une pompe et une ligne reliée du collecteur au réservoir
- un certain nombre d’appareils de mesure de l’énergie utilisée, un thermomètre pour l’augmentation de température de l’eau, une balance sensible pour le poids du récipient avec ou sans eau et avec ou sans décharge, un détecteur d’oxygène et un détecteur d’autres gaz en ligne entre le collecteur et le réservoir des détecteurs de gaz toxiques placés alentour
un appareil de mesure de flux pour la quantité d’ AquaFuel ™ produit…


Tests sur les émissions dues à la combustion

Les essais ont été pratiqués sur un petit moteur à combustion interne au centre d’essais de Briggs et Stratton à Milwaukee, Wisconsin. Le tableau ci-dessous montre les mesures avec l’essence et l’AquaFuel ™ . Celui-ci a nettement moins besoin d’air car il contient beaucoup d’oxygène lié sous diverses formes. Comparativement, il faut pour le méthane, 10 à 15 parties d’air pour une partie de méthane .


  Essence AquaFuel
Tours / minute 3060 3060
Torque couple 3.45 3.20
HP CV 2.05 1.86
Température huile 227F 165F
Emission 7751F 637F
Hydrocarbures 2436 ppm 185 ppm (parties pour unmillion)
CO% 4.343 .039
CO2% 12.086 14.695
Oxygène % 0.544 7.100
Hydrocarbure 13.367 0.001 g/hr (grammes par heure)
Oxyde d’azote. 5.921 0.002 g/hr
CO 421.141 0.002 g/hr
TTL projette de fabriquer un élément de production comprenant

- Un transformateur fonctionnant à 460 V en courant alternatif triphasé
- Un réacteur fournissant jusqu’à 115 V en courant continu en charge et jusqu’à 1.000 ampères
- Un commutateur à 7 positions permettant différents réglages de voltage de 15 V à 115 V
- Un réfrigérateur pour contrôler la température contenant 5 tonnes de liquide de refroidissement
- Un système de décharges totalement automatique
- Le tout dernier modèle de wattmètre Yokogawa, le WT 1000

Efficacité de AquaFuel ™

Les brevets relatifs à AquaFuel ne parlent pas de sur unité, mais de nombreux tests ont été pratiqués. (D W Energy Research LLC 1350 Northface C1. Colorado Springs CO 80919). Les résultats publiés dans Infinite Energy de Novembre-Décembre 1996 montrent nettement le gain énergétique de AquaFuel™


Il est tout à fait possible de reproduire des expériences avec ce carburant, c'est ce que Jean-Louis Naudin a fait .


Comment produire du gaz à partir de l’eau et l’utiliser en tant que carburant selon le procédé
Aquafuel TM

Expériences de Jean-Louis Naudin - 07/12/1998

Ce 6 décembre, j’ai construit et reproduit avec succès un générateur AquaFuel TM très simple.

The AquaFuel TM est un gaz combustible non fossile découvert par M. Bill Richardson et développé actuellement par Toups Technology Licensing (TTL) à Largo, en Floride. Ce gaz est produit avec une décharge électrique d’arcs au carbone dans de l’eau distillée, pure, salée ou d’autres sortes d’eau essentiellement composées d’hydrogène et d’oxygène, de carbone et de leurs composés. C’est une technologie qui a déjà été brevetée (US#5,159,900, US#5,417,817 et US#5,435,274).

Ce générateur produit un mélange de monoxyde de carbone et d’hydrogène (COH 2). C’est un gaz qui brûle très proprement dans de l’oxygène ou de l’air et on peut l’utiliser en tant que carburant pour des moteurs à combustion interne. Quand il est brûlé, le COH 2 produit du dioxyde de carbone et de la vapeur d’eau, générant ainsi très peu de pollution pour l’environnement (si toutefois il y en a).
Cette expérience simple se propose seulement de faire des tests et de prouver l’idée. On ne peut pas utiliser ce petit générateur sur une longue durée, mais seulement pour faire une démonstration.

Il vous faut très peu de matériaux, et c’est très simple à construire et tester….

Soyez prudents, cet appareil produit un gaz explosif. Vous devez faire cet essai dans une pièce bien ventilée ou mieux à l’air libre, et ne devez pas fumer. Cette expérience n’est pas prévue pour des personnes sans expérience. L’utilisateur de ce document devrait être très prudent pour essayer quoi que ce soit d’autre ! Si vous le faites, c’est à vos risques et périls, je ne suis pas responsable de ce qui pourrait arriver, que ce soit sur une information erronée ou autre chose.

Un conseil  : faire démarrer la production de gaz pour faire évacuer la petite quantité d’oxygène en haut de la bouteille avant d’allumer. En lieu clos, le monoxyde qui s’échappe avant d’être brûlé est dangereux, une fois brûlé, ce n’est plus le cas.

Il vous faut seulement :

1. Percez deux trous de 10 mm de diamètre à 60 mm du fond de la bouteille et insérez y les tiges de carbone munies d’une rondelle de caoutchouc que vous collez avec le ciment silicone. Je vous suggère de donner à une tige une forme ronde.
Les deux tiges de carbone doivent être seulement en léger contact avant de commuter sur ON
2. Reliez la résistance de 1 ohm 50 W en série avec une des tiges de carbone et un pôle de votre alimentation en courant continu (mise sur 34 V/15 A), l’autre pôle de votre alimentation étant relié à l’autre tige de carbone. Vous pouvez ajouter quelques appareils pour mesurer le courant et l’entrée de voltage Vous voici prêt à produire votre AquaFuel TM




Suivent deux films de démonstrations commentées (L’éclat lumineux est extraordinairement vif) voir http://jnaudin.free.fr/html/aquagen.htm

Pour davantage d’informations techniques, Jean-Louis Naudin recommande de visiter le site de TTL et les documents de référence:

17 novembre 2001
Plusieurs personnes ayant manifesté de l'intérêt pour le gaz d'Aquafuel, voici ce qu'en dit Jean-Louis Naudin :
L'Aquafuel est une expérience que j'ai reproduite le 12 Juin 1998, c'est vraiment déjà loin pour moi.... C'était suite à un article paru dans la revue américaine "Infinite Energy".
Curieux de nature et aussi pragmatique, j'ai voulu vérifier si cela fonctionnait réellement comme le revendiquait son inventeur. J'ai donc reproduit l'expérience de l'Aquafuel avec succès. C'était en fait mon seul objectif, j'ai donc publié tous mes résultats sur mon site avec tous les détails pour une parfaite reproduction de mon expérience.

Pour information, l'Aquafuel est la version moderne du " Gaz à l'eau " utilisé dans par les taxis de la Marne en 1914... Ce n'est pas tout jeune..."

Pour information : VICTOIRE DE LA MARNE : les taxis - Pour stopper l'offensive allemande se dirigeant sur Paris après avoir enfoncé les défenses aux frontières, le 6 septembre 1914 Joffre lance l'ordre " à toute troupe qui ne peut plus avancer de se faire tuer sur place plutôt que de reculer " ; le 7, Galliéni réquisitionne 600 taxis parisiens qui transporteront 6.000 hommes vers la Marne pour épauler l'armée anglaise en difficulté ; le 9, l'armée allemande bat en retraite.
http://www.atalante-models.com/histoire/1918_angl.htm

Pour avoir des infos sur le Gaz à l'eau :
http://www.rmomo.ch/gazethouille/page2.html


Retour au sommaire



Retour à l'Accueil