ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles   Accès au moteur de recherche

Page créée le 16 octobre 2005

 

Les carnets de René

Un nouveau dispositif d'utilisation de l'énergie solaire basé sur le modèle des plantes

Les  plantes vertes ont cette particularité d'utiliser directement le rayonnement  solaire pour créer leur propre énergie. 

Les technologies connues utilisées sur les panneaux solaires n'arrivent à transformer qu'une très petite partie des rayonnements perçus en énergie utilisable, contrairement  aux plantes.

M. le Prof. Dr. Dirk Guldi de la chaire de chimie physique I de l'université d'Erlangen-Nurnberg a developpé un nouveau dispositif qui  remplace les couches de silicium cristallines servant jusqu'alors à recueillir les rayonnements par des tuyaux à l'échelle du nanomètre en carbone. Les mini tuyaux seront munis de particules moléculaires attachées afin de ressembler à des branches microscopiques pourvues de toutes petites  feuilles.

Les mini tuyaux de carbone sont faits d'une seule couche d'atomes de carbone enroulés en forme d'un long cylindre creux à structure hexagonale. Des groupes de molécules peuvent être fixés sur la paroi externe à l'aide de crochet moléculaire et d'une chaîne de crochets, une sorte de ferrocene, un complexe d'anneaux de carbone autour d'un atome de fer, ou de  porphyrine, une classe moléculaire proche de la chlorophylle chimique. Ces deux sortes d'éléments constitutifs disposent d'un excèdent tendanciel d'électrons et peuvent facilement lâcher un électron.

Lorsque la lumière touche le mini tuyau, une charge négative animée par les photons se déplace des "feuilles" vers la tige. Avant que le dispositif ne retrouve son état  initial, il reste suffisamment de temps pour détourner les électrons déplacés et les utiliser. Les premières bases nécessaires au développement de panneaux solaires construits a l'aide de mini tuyaux de carbone modifié sont ainsi en place.

- Prof. Dr. Dirk M. Guldi, Lehrstuhl fur  Physikalische Chemie I,
Friedrich-Alexander-Universitat Erlangen-Nurnberg -  tel: +49 91318527340 -
email: guldi@chemie.uni-erlangen.de
Sources :  Sachgebiet fur Offentlichkeit,  Friedrich-Alexander-Universitat
Erlangen-Nurnberg, 10/01/2005
Rédacteur :  Simone Gautier (CCUFB  (bfhz@lrz.tu-muenchen.de)

Page 3

 

Retour sommaire carnet