ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles   Accès au moteur de recherche

Les Nouvelles de Quant'Homme - Page créée le 07/02/2004

 

 Des pages du site de Tom Bearden

Tom Bearden dans son bureau

http://www.cheniere.org/correspondence/index.html

La plume de Tom Bearden reste très active malgré ses soucis de santé. Dans ces pages de correspondance, on peut trouver de nombreux textes qui lui sont adressés (très intéressants eux-mêmes) et ses réponses.

Il est souvent question d’appareils et/ou générateurs /moteurs connus de Bearden, qui les a vu fonctionner.

Un certain nombre de noms d'inventeurs comme par exemple, Sweet Floyd, Howard Johnson, Teruo Kawai, Takahashi, James Patterson etc. se trouvent dans notre site de base (le moteur interne de recherche placé sur notre page d’accueil accessible par www.quanthomme.org peut se révéler bien utile pour retrouver des informations, pensez-y !)

Quelques extraits des réponses de Tom Bearden au sujet de :

 

   VTA de Sweet Floyd

Tom Bearden :

« Tout ce que je sais au sujet du VTA a été publié. J’ai seulement été au courant de 80 à 90 % du programme. Ce que je sais, c’est que ses bobines avaient un capteur central secret. Le circuit de contrôle de décharge avait été fabriqué pour lui par Walter Rosenthal. Ce dernier a vu aussi le système qui s’auto alimentait, mais pas moi. Je me tenais aussi éloigné que possible du VTA.
C’était une magnifique invention qui pouvait aussi produire de l’antigravité. Mais après que Sweet Floyd se soit fait tirer dessus(et manquer heureusement) il n’a jamais plus voulu entendre parler de l’expérience sur l’antigravité. Il savait qu’il se ferait tuer immédiatement s’il essayait de faire quoi que ce soit avec ça.
Un des VTA de 1988 produisait 500 W en sortie…Plusieurs autres chercheurs, dont ceux d’un projet en France, ont fait fonctionner des aimants activés mais seulement pendant 5 semaines au bout desquelles l’activation se dissipait. Sweet, lui, savait comment faire une activation permanente, perdue toutefois si l’aimant recevait un coup de marteau. »

  Pour travailler sur des moteurs électromagnétiques Tom Bearden conseille :

 - le Wankel EM de Takahashi, moteur à COP>1 qui ne pose pas trop de problèmes

- les Moteurs de Kawai , capables de doubler l’efficacité du moteur servant à l’expérimentation (choisi déjà parmi des moteurs très efficaces du commerce)

  Des nouvelles du moteur de Howard Johnson

« Je l’ai vu, je l’ai fait fonctionner, je me suis amusé avec pendant plusieurs heures. Howard lui-même ne connaissait pas vraiment le système. Il travaillait, il y a de cela 50 ans, dans ce qu’aujourd’hui on a commencé à appeler "spintronics".  Une fois les assemblages magnétiques bien faits, le moteur tournait seul tout en alimentant une charge...

Peu de temps après cette réussite, un mystérieux cambriolage s’est produit au labo de Howard, et la seule chose volée parmi des aimants, des montages d’aimants valant dans les 100.000 dollars a été – vous l’avez deviné !- ce montage bien réussi. Et maintenant, (ndlr : c’est en mars 2004) Howard a finalement obtenu le financement pour l’usinage de haute précision dont il a eu désespérément besoin. Je guette sa réussite, qui peut arriver d’un jour à l’autre. » (ndlr : le texte de Tom Bearden comprend bien entendu des éléments plus techniques, c'est dailleurs le cas pour l'ensemble des réponses de sa correspondance )
 

  Petite note sur la différence entre l’efficacité d’un système et le COP.

Tom Bearden dit :

"L’efficacité est définie comme étant la sortie utile divisée par l’entrée totale d’énergie provenant de toutes sources (environnement et opérateur).
Le COP, lui, est défini comme étant la sortie utile divisée par l’énergie d’entrée mise par le seul opérateur.
Si l’environnement extérieur fait entrer une certaine quantité d’énergie supplémentaire, ce n’est pas compté dans le COP mais cela compte dans l’efficacité.
Aucun moteur n’aura une efficacité > 100 % sauf s’il y a injection d’énergie supplémentaire provenant de l’environnement, là on peut avoir un beau petit COP > 1 !
Exemple dans un panneau solaire alimentant un système : l’efficacité du système solaire peut-être seulement de 20 % de sorte qu’il gaspille 80 % de toute l’énergie solaire entrante. Cependant il y a une sortie utile de ces 20 %, tandis que l’opérateur lui-même n’y met pas du tout d’énergie ainsi son COP = infini."

 Au sujet de James Patterson

" Ma plus récente information : lors d’une conférence en 2003, Patterson était là et apparemment continuait son travail et avait même progressé. Eugène Mallove qui assistait aussi à cette conférence a dit :

Le Dr James Patterson et ses collègues de Sarasota en Floride, ont montré un réacteur à fusion froide à phase gazeuse, simple, solide et ingénieux. Ce réacteur a produit de la chaleur en excès pendant des mois. Des détails seront donnés au public dans les prochains mois. En ce moment même, il ne cherche pas à breveter…

Les microsphères enrobées de palladium deviennent des générateurs de flux de Poynting, en ajoutant un composant d’énergie supplémentaire (directement extraite du vide) dans le système. Il ne viole pas la loi de conservation de l’énergie en sortant davantage d’énergie que celle mise à l’entrée par l’opérateur, parce que le système reçoit vraiment et donne en sortie un excédent d’énergie venant du vide alentour. Son meilleur appareil a produit, selon les rapports, un COP affiché de 1200. Patterson a plusieurs brevets sur ses appareils et ses procédés"

 Toujours dans le site de Tom Bearden,

 - cette page  : http://www.cheniere.org/misc/brightskies.htm

Une autre page sur des armes électromagnétiques scalaires utilisées dans le désert australien avec les enquêtes du géologue Harry Mason et celle de la commission du sénateur Sam Nunn. Nous n’avons pas eu le temps de tout lire, bien entendu et encore moins de traduire, mais cela nous a paru être une affaire sérieuse.

 - et celle-ci pour ceux qui souhaiteraient acquérir son livre (en anglais)

http://www.cheniere.org/sales/order_by_credit_card.htm

Le prix du livre de Tom Bearden Energy from the Vacuum - Concepts & Principles (1000 pages) a baissé, il est maintenant vendu à 59 dollars frais de port compris. Voir craddock@west.net

Merci à Tom Bearden pour la confiance qu'il nous témoigne, et à son webmaster Anthony Craddock qui nous a transmis ces informations sur les mises à jour.

Tom Bearden a répondu à nos voeux, son texte étant bien intéressant, il nous permet de le diffuser aux lecteurs francophones. Nous vous en ferons part très prochainement.