ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles   Accès au moteur de recherche

Les Nouvelles de Quant'Homme - Page créée le 05/09/2005

 

Effets de la pollution et efforts pour la limiter

Pollution automobile accusée

Un de nos correspondants nous demandait récemment  " Ou en est le système de M.MOREAU ? Vite, vite, avant que nous soyons tous morts." 

Il nous a transmis (merci Jean !) un texte dont la pertinence sera évidente pour tous ceux qui sont sensibles à l'état de la planète.

-----------------------------------------------

jeudi 11 aout 2005, via PARIS (AFP)

Cancers et leucémies infantiles: la pollution automobile accusée
 

 Les cancers de l'enfant sont fortement liés à la pollution de l'air par les gaz d'échappement des moteurs d'autos, camions et autres véhicules auxquels femmes enceintes ou bébés ont pu être exposés, selon une étude britannique publiée jeudi, qui épingle surtout les moteurs diesel.

Le monoxyde de carbone et le butadiène-1,3, issus des gaz d'échappement, en particulier des moteurs diesel, figurent parmi les principaux coupables, selon l'étude qui paraît dans la revue médicale britannique Journal of Epidemiology and Community Health.

"Le résultat le plus frappant est la concentration extraordinaire de cancers dans une zone située à 300 mètres de gares routières ou d'autobus", souligne l'équipe du Pr George Knox (Université de Birmingham).

Etre exposé à ces gaz ou au monoxyde de carbone et vivre à moins de 500 mètres d'une gare routière multiplie par 12 le risque pour un enfant de décéder d'un cancer, précise le Pr Knox, relevant que le monoxyde de carbone n'est généralement pas considéré comme cancérogène, contrairement au butadiène-1,3, encore appelé vinyléthylène.

Ce professeur émérite de l'université de Birmingham, qui avait déjà réalisé plusieurs études sur quelque 22.500 enfants décédés de leucémie ou de cancer entre 1953 et 1980 en Grande-Bretagne, a pu retrouver les anciennes adresses de plus de 12.000 d'entre eux, nés après 1954, sur lesquels portent les travaux publiés jeudi.

En comparant leurs lieux de résidence avec des cartes indiquant les niveaux de pollution atmosphérique, les chercheurs ont constaté que les enfants vivant à moins d'un kilomètre d'une source importante de pollution (gares routières et autres centres importants de transports, hôpitaux, installations de stockage de produits pétroliers ...) avaient un risque accru de mourir d'un cancer.

Ce risque augmente également pour les enfants vivant ou dont les mères ont vécu pendant la grossesse à environ 300 mètres d'un point local d'émissions de polluants (monoxyde de carbone, particules, oxydes d'azote, butadiène-1,3, benzène, dioxines, benzopyrène, composés organiques volatiles).

Les auteurs invitent à mieux contrôler les effluents produits par les moteurs à combustion interne, "en particulier les moteurs diesel des autobus, camions et locomotives". Ils recommandent aussi une surveillance "plus fine et fréquente du butadiène-1,3 en particulier", en veillant à fixer des doses limites, y compris sur les lieux de travail, permettant de protéger les enfants à naître.

Une étude réalisée dans quatre villes françaises (Nancy, Lille, Lyon et Paris) et portant sur 280 cas de leucémie aiguë d'enfants, avait suggéré, l'an dernier, que vivre près d'un garage ou une station-service pourrait quadrupler le risque de leucémie infantile.

Le risque semblait augmenter avec la durée d'exposition, selon les chercheurs de l'Inserm (recherche médicale) dont les travaux avaient été publiés en septembre 2004 dans la revue Occupational and Environmental Medicine.

source http://fr.news.yahoo.com/050811/202/4jc9f.html

 

Et il y a aussi les problèmes dus aux pots catalytiques (pour notre part nous en parlons depuis 1995)

 

" Les problèmes que posent les pots catalytiques sont autrement plus inquiétants qu'il n'y paraît. Les véhicules qui en sont équipés laissent échapper dans l'atmosphère une quantité relativement élevée de platine, produisent de l'acide sulfhydrique, du phosgène (gaz de combat) et du gaz innervant (ester-acide phosphoreux). Le gaz innervant dégagé par les pots catalytiques provient de la réaction du MTBE de l'essence avec le phosphate alkydithique de zinc de l'huile-moteur. Tout cela ayant pour conséquence manifeste l'apparition du "syndrome d'épuisement chronique" (en abrégé CFS), une maladie qui est d'ailleurs en recrudescence. Selon la chaîne de télévision ZDF (1er mars 1995), on estime à un million le nombre d'habitants de la République Fédérale qui en est atteint. A ce sujet, un article particulièrement critique est paru le 15 octobre 1995 dans "Raum und Zeit" (Espace-Temps), qui concluait en termes alarmants.

C'est pour cela que le pot catalytique pose un problème d'autant plus grave qu'il pourrait favoriser une augmentation catastrophique des émanations toxiques dues aux hydrocarbures. Les moteurs Diesel TDI et SDI ainsi que les moteurs à essence, mais à injection, pourraient constituer un pis-aller, du moins dans l'immédiat.

(transmis par le Dr Nieper qui ajoutait : le 25 novembre 1995, un exposé sera consacré à ce problème).
 

Commentaires

Un 4x4 en ville qui fait un tout petit trajet (pour emmener les enfants à l'école ou pour "frimer") roule quelques minutes, et souvent le pot catalytique n'a même pas le temps d'entrer en action...pot qui une fois sur route va dégager cet excédent de pollution et va être vite hors d'usage... et on en fait quoi après de ce pot pourri  ????

Système Pantone = Zéro pot catalytique = Obsolète le pot catalytique

 

Certes, la pollution due aux véhicules est importante, mais il ne faut pas sous-estimer celle due aux émissions des chauffages. Et sans oublier celle des avions dont les émissions ne sont pas prises en compte dans les accords de Kyoto faute de savoir à qui, de la compagnie, ou du pays d'origine du passager imputer la pollution.

 

Bref, de toutes manières, tôt ou tard, ce qui a été émis nous retombe sur le nez.

Face à ce constat que fait l'individu, le citoyen planétaire ?

Tous ceux qui se décarcassent actuellement en bricolant leurs moteurs, en les équipant d'un PMC Pantone ou dérivé de ce système, comme tous ceux qui ne bricolent pas mais ne comprennent pas que cette opportunité de faire baisser considérablement la pollution due aux hydrocarbures soit négligée par les sphères dirigeantes, seront évidemment d'accord avec ce qui est dit dans cet article.

Nous ne pouvons tout savoir, tout appréhender, une vie n'y suffirait pas, et  nous ne manquons pas de tristes constats de ce genre, aussi nous serions coupables de ne pas faire connaître au moins ce qui est facilement à portée de main ou de montage pour que dans le futur d'autres articles soient moins pessimistes (en fait celui-ci est réalistes

Nous avons sous la main au jour d 'aujourd'hui, ces fameux PMC Pantone. On peut en apprécier les bénéfices, quels que soient les montages réalisés, dopage à eau (type tracteurs 22 et 42) ou avec des spad. C'est quelque chose de concret, vérifiable. Il n'est pas question d'y croire ou pas, c'est reproductible,  mesurable, et ça fonctionne ! (voyez la dernière démonstration de Lurcy-Lévis)

Serait-ce parce que justement cela fonctionne si bien (alors que les montages sont simples) que les grands dénonciateurs de l'état déplorable de la planète évoquent rarement (enfin pas à notre connaissance) des solutions simples, accessibles et réalisables sur le terrain, même par les moins fortunés ?

Ne devraient-ils pas au contraire se réjouir que des centaines (certainement même des milliers de bonnes volontés)  oeuvrent, pas forcément dans l'ombre d'ailleurs, pour participer à la dépollution de la planète ?

Leurs multiples alertes médiatiques sur la dégradation environnementale se teinteraient d'optimisme, s'ils parlaient de solutions abordables. Optimisme atténué de toutes manières car, même si tous les moteurs, ou même 25 % des moteurs crachant leur pollution dans l'atmosphère se trouvaient d'être équipés, d'un seul coup, de systèmes Pantone ou "à la Pantone"  (par exemple), la situation, le passif à gérer dans les effets constatés de la pollution, ne disparaîtraient pas comme par enchantement -  malheureusement. Il y aurait encore du travail pour dénoncer les pollutions restantes, mais au moins, auraient-ils la conscience plus tranquille en se disant, j'ai participé à un grand coup de frein.

A l'heure actuelle, il faut sans à priori, aller voir sur le terrain ce qui est possible de faire pour réduire la pollution, ne pas se fier à des experts pensant "si c'était vrai, ça se saurait". Mieux vaut faire comme Jean-Pierre Petit, qui est allé voir une bonne réalisation "à la Pantone", et a constaté ce que tout homme de bonne volonté ne peut que constater ou comme le Pr Bibérian qui compte bien suivre de très près un groupe d'étudiants et leur TIPE sur le PMC Pantone.

 

 

Dans cette page, pas d'illustrations, pas de photos d'enfants leucémiques, de smog, de tuyaux d'échappement crachant du noir, mais en revanche vous savez où trouver des photos de réalisations concrètes dépolluantes ;-))

Dernière minute : une moissonneuse de 250 CV équipée d'un PMC à la Pantone, du type du tracteur 22 (normal puisque c'est l'oeuvre de M. G. auteur du célèbre tracteur 22 !) Nous en reparlerons !

Voir aussi dans nos dernières nouvelles notre petit reportage sur la présentation faite le 04.09.2005 à Lurcy-Lévis (03)

 

 

Pour alimenter un peu la réflexion, quelques extraits du "Syndrome du Titanic" de Nicolas Hulot  :

"Aussi ne faut-il pas hésiter à impliquer les citoyens eux-mêmes; à les renvoyer à leurs responsabilités individuelles, aux choix qui s'offrent à eux dans la vie quotidienne et sont plus nombreux qu'ils ne le croient; à briser le fatalisme ambiant fait d'un mélange de conformisme et d'esprit frondeur - ce n'est jamais la faute de personne, c'est toujours celle des autres. Bien sûr posée sous cette forme la question : que faire individuellement est aussi vaste qu'insoluble. Raison de plus pour que les responsables écologistes ouvrent des pistes, facilitent des choix, proposent des démarches, construisent une véritable pédagogie environnementale"

" Bien outrecuidant celui qui pense que les autres sont dénués de la belle intelligence et de la formidable raison dont lui même ne doute pas de disposer. Même appartenant au monde industriel, des êtres sensés peuvent-ils se satisfaire des gigantesques gâchis auxquels notre course effrénée au "toujours plus" nous condamne ? Loin de se complaire dans leurs seules réussites, j'imagine que nombreux sont ceux qui dressent la liste de nos échecs communs. Chaque fois que je constate qu'il existe des solutions et qu'on ne les applique pas, je me sens devenir fou. je n'ai pas la vanité de croire que je suis le seul.

"Je sais bien que compte tenu des menaces qui pèsent sur nous, l'objectif ne saurait être que planétaire. Du moins peut-on modéliser des solutions dans un pays. Je le répète, la prise de conscience ne suffit plus. Sa traduction en actes devient une urgence vitale."

"Je déplore la frilosité de nombreuses décisions politiques mi-chèvre mi-chou, sous prétexte que les travaux scientifiques ne sont pas parvenus à un niveau de certitude absolue. Comme si les faisceaux de présomption ne suffisaient pas pour agir."

"Ne nous y trompons pas : nous serons coupables de non-assistance à planète en danger. Car ce qui nous distingue de la génération précédente, c'est la connaissance des faits et de leurs conséquences. Nous ne pourrons pas plus jouer les innocents que les naïfs."

 

Nous vous devinons en train d'opiner du chef à la lecture des ces bonnes paroles.

 

Nous précisons que des personnalités bien connues averties de l'existence des effets dépolluants d'actes concrets issus de notre site ont fait répondre par leur secrétariat : " Nous vous remercions de votre courrier etc. etc.." 

Et ça s'arrête là, classique ! Il est bien possible que nous publiions ça un jour !

Quand on songe, comme le fait remarquer  l'auteur des précédentes citations qu'il n'a fallu que quelques années pour équiper la planète de la téléphonie mobile , on ne peut qu'être déçus de voir la lenteur dans la percée tout aussi urgente (peut-être même davantage) d'autres solutions énergétiques.

Mais il faut tout de même espérer qu'une fois parvenues à la connaissance du grand public ces solutions - dont certaines ont dépassé l'état de gestation -  et sont opérationnelles, une grande "épidémie" de dépollution due à divers systèmes ferait chuter de manière évidente les taux de polluants atmosphériques.

Ce sont des actes, même petits, même paraissant dérisoires à l'échelle planétaire, qui, reproduits, multipliés, répandus partout, commencent à enrayer le processus catastrophique dans lequel est engagé la planète.

C'est dans cet esprit que nous continuons de publier ce qui est à notre portée (nous le répétons, nous n'avons pas la prétention de tout savoir) et essayons de faire connaître d'autres systèmes concrets, comme par exemple celui dont parlait notre lecteur cité en haut de page, celui de Jean-Marc Moreau "Utopia Technology" dont vous pourrez maintenant suivre la progression dans les pages de son site.

 

Extrait du site http://www.utopiatech.fr/ 

Actualités

29.08.2005 Progression de l'activité (décembre 2004 à août 2005)

Le produit a été présenté dans sa version prototype en fin décembre 2004. Un recul s’est avéré nécessaire pour évaluer les impératifs techniques validant la version de série.

Seulement 8 mois ont été suffisants pour aboutir à la version industrielle, additionnée des nombreuses sécurités indispensables, que vous découvrez aujourd’hui à travers la fiche technique. Chacun constatera que ceci représente une performance honorable en terme d’industrialisation, pour élaborer un produit qui n’a, à ce jour, aucun équivalent mondial sur le marché de l’automobile .

Le mois d’août 2005 n’étant pas la période idéale pour la sous-traitance, chargée de l’usinage à grande échelle de nos pièces, la diffusion du produit se retrouve décalée sur septembre. Cependant, plusieurs centaines de machines sont actuellement en cours de fabrication et vont être distribuées. La version Poids-Lourds sera introduite durant le mois de Septembre 2005.

Le succès de ce concept nous impose actuellement de maintenir jusqu’en décembre 2005 un délai minimal de deux mois. Vos ordres de réservation, à nous transmettre par Fax ou par Courrier, continueront d’être enregistrés pour une livraison exclusivement en mode de paiement contre-remboursement à la livraison, assortie d’une période d’essai de 30 jours. Une nouvelle structure industrielle, en cours d’élaboration, et un réseau national de co-fabricants viendront prochainement démultiplier cette activité. Des succursales sont en cours d’élaboration dans plusieurs autres pays européens .

De nouvelles rubriques, des démonstrations visuelles et des bilans en contrôle technique, viendront progressivement enrichir ce site et vous informeront de notre progression.

 

 

Scientifiques avertis (simples curieux s'abstenir !)  rien ne vous empêche d'aller mettre vos pas dans ceux de Kofi A. Annan et de ceux de ses experts en visitant GIFNET France.

 

Celui qui ne sait pas est un ignorant,

mais celui qui sait et ne fait rien est un criminel

Bertold Brecht