ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles Retour à la page systèmes Pantone et Gillier-Pantone Accès au moteur de recherche

Page créée le 16/07/2004, modifiée le 06/11/2004

Réalisations de PMC  (Processeurs Multi Carburants) selon Paul Pantone, en France, Belgique, Canada, Tunisie, Egypte...

Chaque montage de PMC Pantone est fait sous la responsabilité des expérimentateurs et utilisateurs.

En France - APTE - 31.05.2004

Camion :  détails CAM1

Mercedes 207D

 

 

 

Rappel des informations parues dans le site de base au 31 mai 2004, modifiées le 16 juillet 2004,  concernant le n° 50  un Mercedes 207 D 2,4 l équipé d'un PMC Pantone

Bonjour à toute votre équipe et merci pour vos témoignages et informations.

Après quelques mois d'essais et 5000km, voici la présentation de mon véhicule " Pantonisé " : il s'agit d'une camionnette Mercedes 207D, équipée d'un moteur diesel de 2.4 l de cylindrée.

Descriptif de la modification : Réacteur constitué d'une tige Ø14x300 mm dans un tube Ø21.3 (15/21 ou ½ pouce),

Tube d'échappement autour du réacteur : Ø48.3 (40/49 ou 1 pouce ½),

L'alimentation du réacteur se fait par un carburateur de mobylette (passage de gaz Ø12mm et gicleur de 48) dont j'ai supprimé le boisseau et l'air d'admission du carbu est réchauffée par un tube cuivre en contact avec l'échappement,

Les liaisons entre le carbu, réacteur et moteur sont réalisées par du tube cuivre 12/14

Un venturi (voir photo) placé dans la gaine d'admission du moteur, entre le collecteur et le filtre à air, assure la dépression du réacteur. Il réduit le passage de Ø60mm (origine) à Ø30mm

· Sur la gaine d'admission moteur, j'ai déplacé le piquage du reniflard en amont de l'arrivée du réacteur pour éviter qu'il aspire les gaz pantone à hauts régime.

· Depuis les photos, j'ai tout calorifugé avec de la laine de roche (carbu, tube cuivre et réacteur) sauf la liaison réacteur/moteur.

Concernant la consommation, l'économie de carburant est comprise entre 15% et 25%, en fonction du liquide utilisé pour le réacteur et de la route parcourue. Avec de l'eau, le gain est d'environs 20%, et avec un mélange huile de friture et fioul (50/50), il est de 25% sur autoroute à vitesse stabilisée (entre 90 et 100km/h). la consommation du réacteur est d'environs 1 litre à l'heure.

Le moteur a aussi gagné en puissance et en vitesse de pointe, mais ce n'est pas le but recherché. Il n'y a plus de fumées à l'échappement, sauf légèrement à fond.

La grosse différence est que le moteur est beaucoup moins bruyant qu'avant, en roulant on peut maintenant discuter sans hurler et écouter la radio sans la mettre à fond, merci Mr Pantone....

Coté modifications à venir, je pense qu'un bulleur, réchauffé par le circuit d'eau du moteur, aurait un meilleur rendement et il faudrait installer, dans la gaine d'admission moteur, un volet d'air automatique afin d'assurer une dépression suffisante dans le réacteur, à tous les régimes. Ce volet (commandé par un simple ressort) sera indépendant de la commande de la pompe à injection, car il m'est arrivé de rouler à 90km/h à peine accéléré ! (1 à 2 cm de course sur un total d'environs 15cm en bout de pédale).

Encore merci à toute l'équipe Quanthomme et à Mr DAVID pour ces précieuses informations, Et aussi aux pantoniens de Provence....


Modif le 14-07-2004

le réacteur double est enfin installé. je n'ai fait que 150km de rodage, mais bien que n'ayant pas de résultats de conso, les premiers signes sont encourageants : moteur encore moins bruyant même au ralenti, souplesse et couple améliorés.

double pmc composé de :
2 tiges de réacteurs Ø14x150 mm en inox 316L isolées du pmc,
4 isolants électriques en Celeron (2 par tige),
2 tubes aciers Ø20x1.5 mm type serrurerie, long : 340mm,
1 carburateur de motoculture Ø20 dellorto avec gicleur d'origine et sans volet d'accélérateur,
l'échappement est reconstitué en tôles 15/10 acier pliées et soudées,
l'air d'entrée du carbu est réchauffée par l'échappement,
calorifuge de l'échappement (toile résistant à 500°),
deux sorties en bout de réacteurs : une, refroidie, connectée au venturi, et l'autre branchée sur le collecteur d'admission tout en passant près de la pompe à injection pour réchauffer l'huile de tournesol.

16 juillet 2004,
voici ce que nous dit M. D. "concernant le camion, il marche de mieux en mieux, surtout au niveau du bruit moteur, on entend maintenant les bruits mécaniques (culbuteurs,distribution..) qui étaient avant étouffés par la combustion du gasoil. Apparement, il suffit de peu de carburant pour faire exploser le mélange"


6 novembre 2004 , après quelques mois d'utilisation, voici ce que dit l'expérimentateur du 207D

'' Le camion Mercedes 207D est passé au contrôle technique, choisi au hasard d'ailleurs pour voir si le PMC était signalé sur le rapport.

Résultats :

Le PMC n'apparaît pas ur le rapport (à condition d'avoir un échappement étanche bien sûr)

Les 2 mesures d'opacité sont 0,79 et 0,58 aulieu de 1,95 d'origine (limite 2,50) avec un mélange 10 % d'huile de torunesol et 60 % de gazole dans le réservoir et de l'eau dans la PMC.

La pollution diminuerait encore avec 100 % d'huile !

Côté conso, il est passé à 10l /100 km en ville et petits parcours, et entre 8 et 9l/100 km sur grands trajets à vitesse stabilisée (autoroute) au lieu de 11,5 à 12l/100 km d'origineA bientôt '' D.D.