ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par  www.quanthomme.fr  ou www.quanthomme.org ou www.quanthomme.com

Page créée le 20/05/2008

Réalisations de Systèmes Gillier-Pantone en France

Chaque montage de PMC Pantone est fait sous la responsabilité des expérimentateurs et utilisateurs.

En France - Allier
20/05/2008
par Hervé Fargeix

Motos: détail MOTO1

Honda CB 350 de 1971

Commentaires d'Hervé Fargeix au 19/05/2008

"Comme convenu je vous envoie les photos et les explications de ma dernière réalisation de Gillier Pantone.
Je m'étais inscrit à une journée de démonstration de motos anciennes le Vendredi 9 Mai sur la piste de Lurçy-Lévis.*
Le but du montage n'était pas de mesurer une économie de carburant mais de tester et voir si, comme on le dit souvent, le système Gillier-Pantone améliore les performances.

REALISATION

Le Bulleur

Le bulleur est réalisé tout en inox de 1,5 mm. On peut faire plus léger mais je n'avais que cette épaisseur sous la main.
La difficulté de mise en place a été le principal problème, lié au fait que dans les virages la moto se couche et le niveau d'eau varie.
 

Il ne faut que de l'air humidifié mais surtout pas d'eau sinon casse moteur assurée. Pour cela il a fallu placer un long tube cloisonné avec la prise de vapeur à son extrémité.

 

La partie supérieure du bulleur, à gauche 4 rondelles percées pour éviter l’aspiration d’eau quand la moto se couche

 

Le bulleur inox prêt à être monté 

  Le bulleur on aperçoit à  l’arrière les deux tubes de cuivre de 10mm qui seront raccordés à la chaudière

Le bulleur modifié avec son plexi pour indiquer le niveau d’eau et vérifier le bullage

Le bulleur est réchauffé par une mini «chaudière» tout en cuivre qui est placée au dessus à moitié du tube d'échappement derrière le bulleur.
Il fallait que la chaudière soit plus basse que le bulleur afin que l'eau chaude monte naturellement dans le bulleur.
Elle est fixée par un simple collier sur l'échappement, 2 vis de vidange permettent de vider l'eau du bulleur et de la chaudière.
La chaudière est reliée au bulleur par des durites en silicone résistant bien à la chaleur.

La Chaudière

 

 

LE REACTEUR

Pour le réacteur c'est un Retrokit dernière évolution, un prototype « simple réacteur » que m'a confié pour essais la société HYPNOW (Hervé n'ayant pas eu le temps de tout faire lui-même, il a eu recours à ce kit "progéniture" des Gillier-Pantone  que David Dieulle connaît bien depuis ses expérimentations de 2005)

Il mesure 14 mm de diamètre. Pour compenser le freinage des gaz d'échappement je l'ai inséré dans un tube inox de plus  gros diamètre que celui d'origine.

Le "Rétrokit" fourni par la société Hypnow

Le "Rétrokit" fixé dans le tube d’échappement avec ses deux sorties

 

On aperçoit le tube de cuivre qui alimente les carburateurs

 

Le tube d'échappement étant placé sur une moto face à la route (donc refroidissement important), il a fallu dévier l'air par un déflecteur en aluminium fixé devant le réacteur.
 

Cette vapeur «rétrokitée» débouche dans les pipes d'admission entre culasse et carburateur. La liaison est faite par une durite silicone et un tube cuivre de 8x10mm qui se divise en deux tubes de cuivre de 4x8 mm.

Voila pour la réalisation

LES ESSAIS

La "monture" prête aux essais

 

Les premiers essais n'ont pas vraiment été concluants.
Dépression tellement importante que le bulleur Se vidait en moins de 5 mm et une partie de l'eau passait dans l'huile.
Donc vidange moteur à deux reprises.
 

Après réflexion et modifications la moto était prête pour le matin du 9 mai. La journée Se déroulait en six séances de 20 minutes, étalées sur la
journée.
 

Première séance
Le temps de passer au contrôle technique obligatoire (la tête du contrôleur, pas convaincu), j'ai loupé la séance.
 

Deuxième séance
J'avais des pneus neufs, dans les virages je me demandais si la moto ne buvait pas la tasse donc mollo mollo, on y va doucement.
La moto tournait très bien sans aucun raté. Pour moi cela faisait 7 mois que je n'avais pas mis les pieds sur un circuit et le plaisir de la piste
revenait au fil des tours.
Fin de séance, heureux, mais je devais quand même vérifier le niveau et la couleur de l'huile moteur. Le niveau d'huile était correct et pas de mayonnaise.
 

Troisième séance.
Très beau soleil piste bien sèche, je tourne à mon rythme sans trop faire de cadeaux à la moto, la moto marche très bien, mais dans la ligne droite je me fais souvent doubler par des motos plus puissantes que la mienne, ça ne fait rien on est là  pour se faire plaisir.
Au retour de cette séance, mes amis étonnés que la moto fonctionne bien me demandent mes impressions. **
Elle marche largement aussi bien qu'avant sans être certain d'un réel gain de puissance, j'arrivais à peine à 10500 mille tours au compte tour.
 

Quatrième séance
Cette fois j'ai vidé le bulleur et nous avons fait chauffer de l'eau pour remplir le bulleur. Le bulleur est face à la route et peine à chauffer.
Dans les modifications à venir l'isolation va être le travail le plus important.
La moto tourne parfaitement et les reprises sont très franches.
 

Cinquième séance
Idem, mais sans départ avec de l'eau chaude. Je commence à bien m'amuser et je double quelques motos. A la fin de la séance je prends les températures
- Bulleur : 45°
- Rétrokit : 120°
- Tube cuivre : 90°
- Consommation d'eau 4mm niveau prise sur le plexiglas du bulleur.
- Couleur bougies : claire (on lit mal la carburation sur les bougies avec les nouveaux carburants)
 

Sixième séance
Je ne sais pourquoi mais c'est la première fois que cette moto me donne une telle impression.
L'aiguille du compte tours n'a jamais monté si haut, je pense avoir gagné prés de mille tours et le moteur fonctionne à merveille à tel point que les motos qui m'ont doublé toute la journée, maintenant je les suis et nous avons fait toute la série roue dans roue.
 

Ma moto est une Honda CB 350 de 1971
Toutes les pièces du moteur sont d'origines, pas de pièces racing juste une préparation maison.
Parmi  les motos en tête on trouvait des 750 Norton, des 400 Kawasaki (deux temps), 500 Honda, de belles montures.
 

Parmi les modifications apportées avant la journée d'essais:
- Un plexi devant le bulleur.
- Un trou de seulement 1,5 mm qui débouche dans les carbus.
- Niveau d'eau à ne pas dépasser au remplissage du bulleur, d'où la vitre.
 

MODIFICATIONS A APPORTER APRES ESSAIS

 

- Isolation
- Différents diamètre de gicleur qui débouchent dans les pipes.
- Tester différents réglages de carburation (gicleurs, aiguilles, niveau de cuves etc.) peut être avec un banc d'essais.
 

MES CONCLUSIONS

Très satisfait du montage et du réacteur Rétrokit. Je remercie la société Hypnow, David et Christophe pour leur aide.
La température du tuyau de cuivre est très importante.
Il a fallu un certain "rodage" avant de constater un gain réel.

Aucun regret pour le temps passé à la réalisation.

Bravo Hervé! Il y a des chances que l'on reparle de cette moto. Il y a de quoi être fier d'avoir un peu "snobé" toutes les autres motos, bien plus grosses avec sa 350 "Gillier-Pantonée" à l'eau.

 

* Piste qui propose des prestations uniques en Europe dont la plus longue ligne droite (qui peut permettre l'atterrissage d'un avion) de 1500 m de long pour 18 m de large. En plus de cette ligne droite, le circuit présente plusieurs boucles de 1100 à 4200 m. Cette piste est prisée pour les essais, réglages d'appuis aérodynamiques, vitesse de pointe, vitesse maxi départ arrêté, décélération. L'école de pilotage JMB y a sa structure technique depuis 2002 avec ses Ferrari 360 Modena de compétition.

** Certains étaient au courant du montage fait par Hervé et étonnés de savoir qu'il allait tourner avec de l'eau en plus ...

 Retour à la liste des nouvelles - Retour réalisations systèmes Pantone 2008- Retour à l'accueil