ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles   Accès au moteur de recherche

Page créée le  7 mars 2006

 

 

Les carnets de René

 


 

La Chine va mettre en service le premier "soleil artificiel" du monde

 

Le Dewar extérieur a été installé le 10 janvier : cela signe l'achèvement du projet d'assemblage du premier stade de EAST


Un dispositif expérimental de fusion Tokamak à supraconduction dont le but est de produire une énergie propre et infinie à partir de la fusion nucléaire, sera construit en mars ou avril de cette année à Hefei, la capitale de la province Anhui à l'est de la Chine. Les scientifiques ont nommé ce projet "EAST"

Les expériences avec ce nouveau dispositif commenceront en juillet ou août. Si elles sont couronnées de succès, la Chine deviendra le premier pays du monde à construire un tel dispositif de fusion Tokamak expérimental à supraconduction, surnommé par les experts 'le soleil artificiel".

Le projet, nommé EAST (Experimental Advanced Superconducting Tomakak), est conduit par l'Institut de Physique des Plasmas basé à Hefei sous la responsabilité de l'Académie chinoise des Sciences. Il exigera un investissement total de presque 300 millions de yuans (US$ 37 millions), soit seulement un quinzième à un vingtième du coût des projets semblables développés dans les autres parties du monde.

Le nouveau dispositif sera une mise à niveau du premier Tokamak à supraconduction de Chine, nommé HT-7, qui a été aussi construit par l'Institut de Physique des plasmas, en association avec la Russie, au début des années 90. HT-7 fait de la Chine le quatrième pays dans le monde, après la Russie, la France et le Japon à avoir un tel dispositif.

"Les résultats du projet de recherche EAST seront significatifs pour le Réacteur Expérimental Thermonucléaire ITER, en termes de recherche fondamentale tant en technologie d'ingénierie qu'en physique", a dit Wan Yuanxi, qui a en charge le projet.

Wan dit qu'ITER sera aussi un dispositif de fusion expérimental Tokamak expérimental à supraconduction, mais beaucoup plus grand que l'EAST.

Le programme, toujours en phase initiale, implique la Russie, le Japon, les Etats-Unis, l'Union européenne, la Chine et la République de Corée.

On voit la fusion nucléaire contrôlée comme une voie efficace pour produire de l'énergie propre à l'infini, susceptible de compenser la pénurie de carburants fossiles comme le pétrole ou le charbon.

Les scientifiques croient que le deutérium peut être extrait de la mer et qu'une énorme quantité d'énergie peut être obtenue d'une réaction de fusion de deutérium-tritium sous des températures élevées de 100 millions de degrés Celsius. Après la fusion nucléaire, le deutérium extrait d'un litre d'eau de mer produira une énergie équivalente à celle produite par 300 litres d'essence.

Si un dispositif est développé pour résister à des températures aussi élevées que 100 millions de degrés Celsius et contrôler une réaction de deutérium-tritium, ce sera comme si "un soleil artificiel" avait été créé de façon à fournir une énergie propre et infinie pour l'humanité.

Agence de presse Xinhua, le 21 janvier 2006

Traduction de René depuis: http://english.cas.cn/Eng2003/news/detailnewsb.asp?infoNo=25884

Juste pour se rafraîchir la mémoire au sujet d'ITER

Prévisions selon Sciences et Avenir d'août 2005

 "...sur 10 ans, il va coûter 5 milliards d'euros, 2 fois et demi le coût du prochain accélérateur LHC de particules du CERN"
..."La France déboursera 900 millions d'euros sur ces 5 milliards...
...ITER n'est pas une centrale, il faudra encore voir 10 fois plus gros pour que les réactions s'auto entretiennent jusqu'à produire plus d'énergie qu'on leur en aura fourni.
ITER ne réglera pas la question énergétique, la promesse est celle d'une énergie abondante...mais cela ne devrait pas être possible avant 2050 soit à priori après que la production de pétrole ait commencé à décroître.
Construire ITER n'est donc pas une réponse à la crise énergétique qui se profile...
...ITER n'est pas si propre, la production du tritium radioactif par le réacteur nécessitera de grandes précautions. De plus le bombardement de neutrons lors des réactions de fusion rendra radioactifs les éléments de la machine. Incidemment, fabriquer ces matériaux est un des défis à relever.
...ITER est international : 20 % des personnels seront japonais, 40 % européens et 20 % des contrats de fabrication iront au Japon. "

Retournez vite voir l'avis du prix Nobel P. G de Gennes à la page 19 des carnets

et puis faites un tour sur la nouvelle du 12 mai 2005 dans quanthommesuite

et ne soyez pas trop abattus après ces lectures car des chercheurs, et non des moindres travaillent, avec des moyens qui, eux, n'engloutiront pas vos impôts, à d'autres manières de produire de l'énergie...


 

Page 25

 

Retour sommaire carnet (2006)