ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles   Accès au moteur de recherche

Les Nouvelles de Quant'Homme - Page créée le 17/06/2005

 

Quelques échos du 6ème salon de Mérindol

4 et 5 juin 2005

 

 

Salon très animé, des milliers de visiteurs, des conférences très intéressantes, ainsi que des stands très actifs... bref difficile de tout voir et d'être partout à la fois, ce qui n'était pas le cas de l'actif Jean-Louis Millet, Président de Apte,  une des chevilles ouvrières de ces journées...

Ces échos sont particulièrement axés sur d'autres façons de faire fonctionner des moteurs moins polluants et par conséquent plus économiques, entre autres des moteurs équipés de PMC Pantone ou" à la Pantone" ou avec un générateur de dopage à hydrogène H2O Utopia Technology de J-M Moreau.

 

 

 

4 juin 2005 : un aperçu de la conférence faite devant une salle archi pleine par Christophe Tardy et David Dieulle sur le sujet du PMC Pantone et plus particulièrement sur le spad de l'association APTE

 

Dans le cas du PMC Pantone, il y a eu et il y a toujours plusieurs façons d'aborder le sujet.

 

Première façon : la nôtre, fonction d'information, puisque chronologiquement, depuis 1998, nous avons publié déjà ce qui était accessible via le site américain de Paul Pantone, puis en 2000 les comptes rendus concrets qui ont suivi notre premier montage. Ces premiers documents ont été suivis des informations provenant de tous ceux qui, depuis bientôt 5 ans jouent le jeu en nous faisant parvenir leurs résultats. Merci à toutes ces bonnes volontés qui ont fait avancer le "schmilblick" avec nombre de réplications, y compris celles dérivées du montage de base comme sur les tracteurs 22 puis 42 et spad par la suite, toutes efficaces * ...

Cliquez sur la photo pour voir la vidéo (578 ko)

5 juin 2005...fin du salon, 9 heures du soir : enfin quelques minutes pour filmer un des tracteurs modifiés "à la Pantone"  par David

 

Deuxième façon : encore de l'information par la transmission en direct par tous ces expérimentateurs des données permettant au voisin, au cousin et aux amis de faire leur propre montage. C'est là que l'on ne peut absolument pas avoir une idée du nombre de réacteurs en service car ces expérimentateurs (nombreux agriculteurs particulièrement)  sont souvent très discrets, et même s'ils se font connaître à nous, ils ne veulent pas toujours voir leurs montages publiés, même anonymement.

Troisième façon : toujours de l'information par les stages ou journées de formation organisées par des groupes ou associations, le formateur transmettant ses propres connaissances sur le sujet...Certaines critiques sur les coûts de stage ou niveaux de compétence qui ont pu être faites jusqu'à présent, devraient disparaître grâce aux formateurs actuels, du moins ceux que nous connaissons et qui animent les stages annoncés pour cette année. (Voir le calendrier des stages dans notre nouvelle du 17 mai 2005).

Quatrième façon : l'approche des ingénieurs comme celle de Christophe Martz qui vient de déposer un brevet avec son coéquipier (expérimentateur de la ZX). Brevet consultable (comme le compte rendu sur la ZX) à  http://www.econologie.com/articles.php?lng=fr&pg=1520
Pour l'instant difficile de dire ce qui peut en résulter, espérons qu'une bonne idée viendra à un industriel voulant pousser plus loin la recherche dans ce domaine, voire tenter l'aventure ?

Cinquième façon : l'approche des scientifiques, encore un peu lointains par rapport à toute cette histoire, mais dont plusieurs rencontrés lors de ce salon sont attentifs à l'évolution de la recherche. Partant de l'expérience acquise par l'ensemble des expérimentateurs, ils réfléchissent à la nature des réactions qui se produisent dans le réacteur et / ou le moteur et à la nature des gaz. Souhaitons qu'ils aient un peu de temps et l'équipement suffisant et/ou disponible pour que leurs compétences apportent des lumières supplémentaires sur ce fonctionnement dont une partie s'explique de manière simple, classiquement  (voir les pages de M David) mais qui a encore,  sans doute, à nous livrer pas mal de surprises. 

Sixième façon et certainement pas la dernière : l'approche des industriels, c'est la plus secrète...difficile de croire que dans le vaste réservoir de matière grise que représentent les ingénieurs et mécaniciens français personne ne se soit intéressé à ces bouts de tuyaux à souder et qui donnent des résultats aussi spectaculaires. Quelques témoignages font état de personnel qualifié voulant s'investir sur ce domaine de recherche et à qui des directions prudentes (d'autant plus qu'elles savent que le système est vraiment valable et ont peur d'ouvrir ainsi une boîte de Pandore dont les effets à court terme seraient désastreux pour elles, même si à plus long terme leurs résultats ne peuvent qu'être bénéfiques ) ont opposé un veto catégorique. Il y a probablement certains montages faits en "perruque" mais ils sont évidemment encore plus secrets.

Finalement, en majorité, c'est sur le terrain, à la base, près des gens, grâce à des échanges multiples que cette aventure continue. Et c'est heureux car à nous seuls, nous n'aurions jamais pu animer tout ça !

Le champ d'investigation, enrichi grâce à toutes les bonnes volontés, est largement ouvert.

Si on fait le compte des moteurs à transformer...on voit bien qu'il y a de la place pour toutes les approches citées ci-dessus sans compter celles que nous avons peut-être oubliées.

L'évolution viendra, c'est certain, de la base, jusqu'à ce qu'une masse critique entraîne une prise de conscience obligeant les divers décideurs et acteurs de l'économie à tenir compte, déjà, de ces diverses variantes de PMC,  parfaitement concrets et opérationnels,  sous la main actuellement,  et peut-être d'envisager de se pencher sérieusement sur d'autres systèmes (tel celui de J-M Moreau) capables d'apporter des solutions aux problèmes actuels de pollution.

Combien d'aggravations climatiques,  de pics de pollution, d'augmentation du nombre de maladies respiratoires et cancers faudra-t-il encore avant que les choses changent ?

* sauf exception pour ceux qui n'ont pas respecté les "recettes" de base en mettant par exemple des tubes de 1 mètre de long, étonnés que ça ne marche pas ! C'est comme en cuisine il faut quand même respecter un minimum de choses.

Ne pas oublier que le 1 mm d'espace entre tige et tube, c'est important ! et pour ceux qui travaillent avec de l'inox pour la tige, notez bien que l'inox 310 avec ses 27 % de nickel donne de bons résultats, merci David Dieulle ;-))


Ce moteur n'est pas modifié "à la Pantone" mais selon le procédé H2O Utopia Technology de Jean-Marc Moreau.

Cliquez sur la photo pour voir la vidéo (2,33 Mo, c'est un peu lourd pour ceux qui comme nous ne sont pas gratifiés de l'ADSL, mais il fallait garder quand même une certaine qualité graphique, le son étant un peu plus sourd que dans la réalité)

5 juin 2005 -  9 heures du soir , après une journée complète d'explications... en plein soleil...

Cette séquence de film a été faite juste avant le départ, la voiture expérimentant le système ayant été prise d'assaut dès son arrivée le samedi soir (après le long retard du au grave accident du camion sur l'autoroute). Et le dimanche entier, M Moreau a répondu inlassablement avec attention et compétence et en donnant des précisions, à toutes les personnes qui ont demandé des explications.

L'intérêt des visiteurs du salon pour ce système a été très fort, et c'est normal : il ouvre un champ de possibles formidables aux moteurs classiques pour la production, à bord du véhicule, d'un complément hydrogène.

Certes hors de nos frontières, ce genre de procédé n'est pas nouveau, mais sauf erreur  M Moreau est le seul à développer un tel système et à être très bientôt accessible aux français. De plus, au fur et à mesure qu'il expérimente, il découvre des voies exploitables pour optimiser les résultats, et si nombre de ses "fans" piaffent d'impatience, c'est parce qu'il a à coeur de peaufiner encore ce montage. Il a même indiqué les voies qu'il compte expérimenter pour améliorer encore le système.

Encore un peu de patience, la mise en route de la distribution est proche. Ceux qui gèrent de petites entreprises connaissent les difficultés pour démarrer et dans le cas présent des délais d'approvisionnement trop longs nécessitent justement des réadaptations, et donc du travail supplémentaire.

M Moreau devrait être à Heol les 23 et 24 juillet 2005.

Nous aurons certainement l'occasion de revenir sur ce système.


Des Stirling astucieux

 

 

 

Un clin d'oeil aux machines de type Stirling mises au point par M Guy Mausy, voir aussi dans notre site de base, M. Mausy a une longue expérience des Stirling dans la Page ChercheurAEC3.htm

Certes, ces systèmes ne sont pas montés sur les voitures, mais les applications pour le chauffage ou de petites motorisations sont bien intéressantes. Il se pourrait bien qu'on en parle à nouveau...