ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles Retour à la page systèmes Pantone et Gillier-Pantone Accès au moteur de recherche

Page créée le 15/11/2005

Réalisations de PMC  (Processeurs Multi Carburants) selon Paul Pantone, en France, Belgique, Canada, Tunisie, Egypte...

Chaque montage de PMC Pantone est fait sous la responsabilité des expérimentateurs et utilisateurs.

France - 01.11.2005
par Didier

spark69@free.fr

Petit moteur : détail PM10

2 moteurs Robin

 

Caractéristiques des moteurs testés :

2 Moteurs Robin, 4 temps, 143 ml de cylindrée, 2,6 kw à 4000 tr/mn.

 Caractéristiques de la charge moteur :

Alternateur Valeo, 12v, 70A – Entraînement poulies, courroie – 4 ampoules 12v - 50w

 Précisions :

 Ce sont des moteurs de récupération, très fatigués ... après avoir rodé les soupapes, ces moteurs restent peu performants, particulièrement un moteur avec peu de compression, jeu important entre chemise / piston, jeu embiellage (claquement).

 Cela fait 4 mois que j'expérimente le processeur Pantone sur ces deux petits moteurs, j'ai réalisé la réplique presque exact du processeur d'origine, mais aussi, j'ai réalisé une variante personnelle avec 3 réacteurs (voir photos) :

·        réacteur 1 : diamètres barreaux 3,2 mm (baguette de soudure) – diamètre tube 4 mm intérieur

·        réacteur 2 : diamètres barreaux 8,0 mm (fer à béton) – diamètre tube 10 mm intérieur

·        réacteur 3 : diamètres barreaux 9,0 mm (fil dia. 1,2 mm spiralé) – diamètre tube 10 mm intérieur – réacteur dédié à l'eau

 Je ne connais pas les consommations de ces moteurs équipés de leurs carburateurs d'origine.

 Voici quelques observations :

 1/ Le procédé testé fonctionne comme la plupart des expérimentateurs l'ont décrit précédemment : sans odeur, test chiffon blanc (reste blanc), ...

 2/ Le procédé fonctionne avec un mélange de plus de 50 % : eau / Super dans le même réservoir, sans problème.

 3/ Le niveau de Super, dans le réservoir (ou bidon) a un impact sur la puissance que l'on peut exploiter : baisse de puissance avec une baisse de niveau. La forme du réservoir est importante, et fonctionne mieux s' il est long et étroit plutôt que plat et large (cela explique pourquoi j'ai orienté le réservoir d'origine à 90°).

 4/ Le bullage par surpression de l'échappement dans le réservoir dégrade le carburant, même avec un réservoir d'eau séparé.

 5/ Avec un bullage par dépression, le carburant reste performant, mais le bas régime moteur est plus difficile à régler (une vanne à l'entrée d'air du réservoir est nécessaire).

 6/ Dans le cas du processeur personnel en surpression, la détente réalisée dans le pot d'échappement implique la fermeture presque totale de la lumière d'échappement, pour un bullage efficace (l'échappement est presque en circuit fermé), cela entraîne un transfert d'une quantité (non négligeable) du réservoir d'eau dans le bidon de Super.

 7/ Les consommations relevées pour un des deux moteurs, sont quasiment identiques quel que soit le type de bullage : surpression ou dépression et processeur d'origine ou personnel, avec une charge constante (200W).

 8/ Les consommations varient suivant l'état du moteur : moteur 1 = 0,4 l / h (état moyen), moteur 2 = 0,6 l/h (mauvais état) avec charge 200W, 33% d'écart avec le même procédé. Qu'en est – il avec un moteur neuf ?

 9/ Dans l'état actuel de mes expérimentations, avec un moteur en état de fonctionnement moyen, la consommation baisse de 17,5% avec le dopage à l'eau chauffée. Le rapport eau / super consommé est d'environ 15 %.

 Attentif à toutes remarques, contact par email à : spark69@free.fr

 

Moteur 1

Moteur 1

Moteur 2

Moteur 2

Nota: Les photos peuvent être agrandies

Tableau de mesures  (Excel)