ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles   Accès au moteur de recherche

Les Nouvelles de Quant'Homme - Page créée le 04/10/2005 

 

Moteurs générateurs électromagnétiques

Bedini  - Bowman  - Goldes  - Gray  - Imris - Lutec - Remat - Rodriguez / Pullo - Struchenko - Takahashi - Tilley

 

Bedini John

Nous en avons déjà parlé, voir http://quanthomme.free.fr/energielibre/energie/MG_AdamsCornille1.htm

Le modérateur du forum de Bedini "Bedini-Monopole"  qui a pris le relais de SG Bedini, Rick Friedrich, dit que plusieurs personnes ont réussi à obtenir la surunité en reproduisant des systèmes conçus par Bedini. Sur une partie du forum il est aussi question des théories de Thomas Bearden sur ce que fait Bedini.

John Bedini a donné beaucoup d'informations, il y a de quoi s'occuper pendant longtemps. Un de ses circuits est le célèbre test TUV dont les résultats sont publiés dans les pages du site. Un des buts de ce forum est de créer une étude très complète du monopole Bedini et de donner toute information qui y est reliée. Le monopole SG est un système à une ou deux batteries.

Un modèle fonctionne en faisant tourner une roue qui prend seulement 1/4 de watt, dans un montage à une seule batterie. Plusieurs personnes ont des machines en construction. Ils ont l'intention de convertir cet "énergiseur" en véritable moteur pour faire rouler une voiture. Liste de matériels et protocole d'expériences sont détaillés.

Source 21.05.2005 http://www.pureenergysystems.com/news/2005/05/21/6900098_Bedini_Monopole_project/index.html

 

Bowman Lee

Nous en avons déjà parlé, voir http://quanthomme.free.fr/energielibre/energie/MG_AdamsCornille2.htm

Lee Bowman est  décédé il y a 33 ans. Aujourd’hui, son fils parle. Il témoigne avoir vu l’appareil fonctionner, et aussi des "cicatrices" familiales relatives au litige dus aux investisseurs.

L’histoire parle d’un moteur construit par Bowman et qui fonctionnerait seulement avec des aimants.

Un projet « Open source » a été initié par PESN en décembre 2003 : des réplications ont été faites  par Douglass Mann et Robert Calloway, mais certaines autres  n'ont pas toujours été réussies. Le moteur de Mann a tourné 3 mois et s’est arrêté, les aimants n’ayant plus assez de magnétisation. Il y a en tout une douzaine d’expérimentateurs à qui il n’a pas été facile de fournir des plans. En 2004, Sterling Allan dit qu’il y a eu certaines réussites et qu’une variante du générateur va bientôt être annoncée.

 

Schéma de Douglass Mann

 

Une animation du moteur de Bowman par Eric Vogels  est visible à

http://www.greaterthings.com/News/FreeEnergy/Directory/MagneticMotors/Bowman/

M. Bowman junior, en tapant le nom de son père au cours d'une recherche sur Internet, a été stupéfait de voir tous les efforts déployés pour faire renaître le projet. 33 ans après le décès de son père il pensait qu’on ne verrait plus jamais ce qui avait été fait.

Il a donc appelé  l’équipe de PESN travaillant sur le projet …Déjà fin 2004 quelqu’un se disant être un ami de Bowman avait contacté PESN...

Lors de son premier appel, le fils de Bowman voulait justement avoir des éclaircissements sur cet ami de son père dont Sterling avait fait mention dans son site. Il craignait que cet « ami » ne soit la personne qui avait fait grand tort à la réputation de son père. Mais ce n’était pas le cas.

M. Bowman junior veut rester discret et a seulement accepté de recevoir deux  expérimentateurs, Sterling Allan et Douglass Mann.

Parlant se son père, il le qualifie de très secret, écrivant très peu. Né en 1887, il avait fait une carrière de géophysicien, et était très fier de son habileté en mécanique de précision. Il inventait de nombreuses choses, contenues dans une boîte noire, une d’entre elles permettait de déterminer la teneur et la profondeur d’un champ pétrolifère supposé.

C’est un an avant sa mort, en 1971 que Bowman a fait le moteur dont se souvient son fils, il y en avait certainement eu d’autres avant.

Le moteur se mettait à tourner quand Lee approchait un aimant d’un des rotors. Le moteur faisait allumer un phare de vélo. Bowman  fils confirme qu’il n’y avait aucune source d’énergie d’entrée. Quand il essayait d’arrêter le moteur à la main, ce n’était pas possible cela l’aurait brûlé.

De nombreuses personnes sont venus chez eux voir le moteur, son père a même fait une démonstration à Spokane.

Mais la mémoire du fils Bowman est floue, il confirme seulement que les dessins et les réplications qu’il a vus sur cadrent avec ses souvenirs. Seule différence, son père n’utilisait pas de Lucite mais de l’aluminium spécialement usiné pour l’équilibrage. Il se rappelle vaguement que les aimants n’étaient pas des classiques N-S, mais avaient le pôle au milieu.

A l’époque où le fils Bowman observait le moteur, un investisseur s’est présenté  B Neil. Il se trouvait  que son père venait de démonter le moteur pour essayer de le faire fonctionner  à l’inverse. Mais parallèlement il perdait la vue, et particulièrement celle d'un œil blessé lors d’une chute. Il a confié son moteur à Neil et lui a demandé de travailler dessus jusqu’à ce que sa vue s’améliore. Et quand il a voulu le récupérer, il a essuyé un refus.

La santé de Bowman s’est détériorée, il perdait la mémoire et est décédé en 1972. Après sa mort, Neil a dit qu’il ne pouvait pas faire fonctionner le moteur. Pensant que son investissement pourrait tourner mal, il choisit de faire un procès à Bowman. Il a raconté qu’il y avait des batteries cachées dans l’appareil, que le phare de vélo était une astuce masquant le fait que l’énergie venait du vélo, et qu’il avait vu des batteries dans l’atelier de Bowman...

Les réplications de Mann et Calloway ont invalidé ces allégations et vengé l’honneur de Bowman à ce sujet.

Pour son fils, toutes ces accusations sont fausses, déjà d’après ce qu’il a vu, lui, et parce qu’il connaissait bien le caractère de son père.

La justice a donné raison aux investisseurs après le décès prématuré de Lee Bowman. La famille pleine d’amertume a du déménager, se loger dans un mobil-home. Pas question de poursuivre quoi que ce soit au sujet de ce moteur.

Lee Bowman avait mis en route un dossier pour breveter mais quand Neil a commencé à l’accuser, Bowman en colère a détruit les quelques documents qu’il avait sur le moteur. A la connaissance de M. Bowman junior il n'y a pas de photos. Il est d’accord pour que D. Mann vienne voir ce que contient la caisse contenant depuis 20 ans des affaires de l’atelier héritées de son père, enfin, ce qu’il en reste après la rouille, des petits vols, et des déménagements. Il ne pense pas que l’exploration de ce contenu soit bien valable car c’est Neil qui possède tous les composants importants.

M. Bowman a transmis à sa mère, âgée de 80 ans maintenant, les récents échanges relatifs au moteur. L'équipe de PESN la remercie cependant d'avoir accordé de l'attention aux recherches actuelles, mais  elle ne souhaite pas faire de commentaire direct ni ne veut recevoir de visites.

source http://pureenergysystems.com/os/MagneticMotors/BMM/

 

Goldes Mark

Il dirige à 73 ans une petite société "Magnetic Power Inc." P O Box 880 Sebastopol CA 65473

Il a passé des années à chercher comment produire de l'énergie en utilisant des aimants. Il dit au Dr Lazarus qu'ils ne sont pas prêts à parler de tout ce qui se passe dans leur laboratoire, et que, honnêtement eux-mêmes ne savent pas trop de qui se passe. Mark Goldes (dont nous avons déjà parlé dans notre site de base à MG_ReedWerjefelt1 et qui s'est certainement penché sérieusement sur les aimants de Takahashi )  pense produire l'énergie à partir du ZPE.

La seule chose tangible, c'est qu'ils obtiennent plus d'énergie que celle mise à l'entrée de leur appareil. Encore quelques problèmes de reproductibilité à résoudre, mais c'est plus une question d'ingénierie qu'un problème scientifique, dit-il..

Un physicien du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, Hossein Sadeghpour dit :

"Le ZPE, c'est une énergie si minuscule que personne ne peut la sentir, mais si vous allez au royaume de la physique quantique, ça existe. Mais la question est, comment la maîtriser. Je n'ai pas vu de théorie sensée ou de démonstration de cela. Ce n'est pas impossible, mais je ne sais pas comment vous allez faire ça".

Et Mark Goldes de lui répondre :

" Vous avez raison d'être sceptique. La seule manière de croire, c'est de voir de ses yeux et nous n'avons pas encore de modèles fonctionnant et réplicables."

Cependant un autre laboratoire va pouvoir faire une réplication du générateur à la fin de l'année (2005), et l'année prochaine Mark Goldes dit qu'ils auront un petit générateur capable d'alimenter des appareils domestiques.

Il n'est pas si facile que ça d'écarter le travail de Mark Goldes d'un revers de main. C'est parce qu'il a aussi trouvé une solution avec une technologie de supraconducteurs dont la recherche est financée par le DoE qui y a investi 600.000 dollars. Ce supraconducteur de Goldes a été reproduit par Matt Aldissi qui dirige une société de Floride "Fractal Systems". C'est une partie du travail qu'il faisait pour l'USAF.

Matt Aldissi confirme qu'il a été impressionné par ce qu'il a vu quelques années auparavant chez Goldes, et que ce dernier est quelqu'un de bien et qu'on peut le croire s'il dit ce qu'il a fait sur la suparaconductivité, mais au sujet des travaux de Goldes sur les aimants il dit ne rien savoir.

D'autres sociétés sont supposées travailler également sur l'énergie du point zéro via des systèmes magnétiques, InterStellar Technologies,  tenue par un ancien scientifique du Jet Propulsion Laboratory à  Pasadena. Selon Aviation Week il y a aussi deux sociétés de l'aérospatiale qui mènent ce genre de recherche.

Il y a peut-être une explication à ce que Goldes affirme avoir réalisé dans son labo...que se passerait-il d'ailleurs s'il avait raison?

source David Lazarus  http://www.sfgate.com/

 

Gray Edwin V.

Nous en avons déjà parlé, voir MG_PalmaKawai1

Le neveu de Edwin V. Gray veut redonner vie au célèbre moteur de son oncle.

C'est en ayant vu mentionner dans un des sites de Sterling A. Allan qu'un des moteurs d'origine de son oncle avait été  remis à neuf  que le neveu l'a appelé. Il supposait que ce moteur était celui qui avait disparu en même temps que Dorothée la compagne de son père, mais ce n'était pas le cas.

Il a été stupéfait de voir tout ce qui s'était fait autour du travail de son oncle. Lui-même n'a pas de temps à y consacrer mais il est bien intéressé. Toutefois, il ne tient pas du tout à être connu, il suppose qu'il y a encore d'anciens investisseurs qui en veulent à la famille et n'a rien à leur donner. Il en serait autrement, et c'est quelque chose que le neveu de Gray aimerait faire,  si justement il était possible de leur montrer que ce moteur pouvait leur rapporter.

Comme personne n'a la connaissance nécessaire, il pense qu'il est bien de faire en sorte que des expérimentateurs se rejoignent pour apporter les pièces manquantes de ce puzzle.

Il y a aussi deux cousins qui, à cause de cette affaire ont perdu leurs maisons et ne sont pas intéressés, mais le neveu de EV Gray aimerait les impliquer

Voici ce qu'il raconte de la vie de son oncle.

Cliché publié par Sterling A. Allan dans PESN 

E.V. Gray que l'on voit ici lors d'une démonstration d'un de ses moteurs en 1977 n'a jamais pu arriver au stade de commercialisation de son moteur même si ses prototypes étaient bien avancés. Ses moteurs capables de sortir des centaines de milliers de watts mettaient en évidence le phénomène d'énergie rayonnante de Nikola Tesla.

Des investisseurs ont injecté des millions de dollars (70 au moins) dans cette recherche. Mais E.V. Gray est décédé (pas vraiment de mort naturelle) et a emporté tous ses secrets dans sa tombe.

Et des secrets, sa vie en est remplie. Selon son neveu, E. V. Gray était parano et intéressé, c'est peut-être tout cela qui fait que sa technologie n'a abouti nulle part après sa mort. Il ne donnait à chaque fabricant de composants que ce qui lui était nécessaire, personne d'autre que lui n'avait une idée complète du moteur. Il se déplaçait tout le temps, vivait en camion et n'avait pas d'adresse fixe seulement une boîte postale. E. V.  Gray était dépensier et c'est ce qui fait que les investisseurs l'ont laissé tomber.

E. V. Gray a, entre autres, décliné deux offres des gouvernements israéliens et japonais alliés à une "major "japonaise de l'automobile. Ils offraient 1 milliard de dollars sur 10 ans et les royalties sur les ventes. E.V. Gray a pensé qu'il pouvait en tirer davantage...Et selon son neveu s'il n'avait pas été aussi intéressé, la famille serait aujourd'hui milliardaire. Il se demande encore pourquoi son oncle n'a pas essayé de fabriquer le moteur lui-même, l'aide familiale lui a pourtant été offerte, mais cela ne l'intéressait pas.

E. V. Gray a essayé de joindre le président Nixon pour lui montrer son moteur. Il l'a présenté au Pentagone devant un groupe d'officiels, de physiciens, de militaires pas vraiment réceptifs.

E. V.  Gray trimballait avec lui peut-être une quinzaine de réplications de son moteur dans son gros camion. Il avait construit des "carcasses" dans toutes sortes de matériaux pour montrer que ça n'avait pas d'influence sur les performances.

Presque tous les mois, E. V.  Gray venait travailler, sur les moteurs entreposés dans l'arrière boutique de  son neveu. A son départ il arborait un grand sourire et disait "le courant alternatif sortira à un bout et le courant continu à l'autre."

Un jour, le Marshall (à la fin des années 80 ou début des années 90) est venu chez le neveu pour confisquer tous les appareils qui y étaient entreposés. Le neveu, a appelé son oncle et son père ( qui était en quelque sorte le monsieur relations publiques de E.V. Gray) qui lui ont dit de faire ce qui était exigé par le tribunal. Sur les papiers figuraient les noms de plusieurs investisseurs.

Peu de temps après, E.V. Gray est mort et les causes de cette mort ne sont pas claires, dispute ou théorie du complot ? De fait, E.V.Gray a été retrouvé assis devant sa télévision avec un trou dans le crâne, le coup ayant été porté vraisemblablement par un marteau, par ...sa compagne Dorothée qui filait dès le lendemain. Toujours selon le neveu, avait-elle compté que Gray était une mine d'or, mais que les choses tournaient mal ? Cependant, les fédéraux qui avaient embarqué les 5 moteurs avaient laissé les plaques de circuits, éléments clés. Malheureusement plus tard, le neveu de Gray les a jetées. Il n'explique pas pourquoi, il est difficile de croire que ces éléments n'aient eu aucune valeur à ses yeux, mais ce n'est peut-être que plus tard dans sa vie qu'il les a considérées comme importantes.

Le neveu de Gray était encore jeune, mais s'il se souvient bien avoir vu tourner le moteur 2 heures durant, ce n'est qu'en raison de sa curiosité limitée à l'époque, et pas à cause du moteur.

La conception de base du moteur consistait en une série de batteries qui faisaient tourner le générateur moteur qui, en retour chargeait un autre jeu de batteries. Ensuite, une fois les batteries d'entrée descendues à 85 % de leur capacité, la machine commutait automatiquement de telle manière que les batteries de sortie devenaient les batteries d'entrée.

Gray disait que cela pouvait se répéter indéfiniment avec un excédent d'énergie et pouvait durer, que les batteries dureraient aussi longtemps que des batteries de voiture sans cesse chargées, déchargées.

Sterling A Allan est content de voir ce développement de recherche sur le moteur de Gray mais regrette quand même que le neveu ait des traits de caractère ressemblant à ceux de l'oncle. On conçoit qu'il faut être prudent mais pas au point de paralyser la recherche. Si des expérimentateurs se font connaître, le neveu de E.V. Gray en sera averti, et choisira ou non de donner suite.

De toutes manières, c'est bien grâce à un fonctionnement en "open source" et grâce à Internet que des appareils comme celui de E.V. Gray pourront arriver sur le marché, confirmant ce que Tesla voulait faire en donnant cette technologie au monde entier. Il y aura de toutes façons des revenus à tirer avec toute la mise en oeuvre, la commercialisation, et la maintenance de générateurs à énergie rayonnante (ndlr : ou autres générateurs) .

source http://pureenergysystems.com/

http://www.keelynet.com/evgray/evgray1.htm
http://www.keelynet.com/evgray/evgray2.htm

 

Imris Pavel

Appareil de conversion d’énergie du champ magnétique en énergie cinétique

Numéro de brevet CZ9401781 (classification européenne H02K53/00) , du 15.03.1995 au nom de Imris Pavel Dr (SK), lui-même étant applicant

 

L’invention concerne un appareil destiné à convertir l’énergie stockée dans un champ magnétique en énergie cinétique. Selon l’invention, cet appareil est conçu de manière qu’il y ait au moins deux supports non magnétiques disposés de façon diamétralement opposée sur une roue (22) qui est montée de façon à pouvoir tourner, les supports agissant comme guides pour qu’il y ait dans chaque cas, au moins deux aimants permanents (31, 31’, 32, 32’) qui sont montés à l’intérieur et peuvent  bouger. Une plaque (28) faite dans un matériau magnétique est dans chaque cas, placée sur les deux côtés adjacents à la roue (22) la recouvrant en partie. Un élément de pression comprimable est disposé de telle manière qu’il agisse sur l’aimant permanent (31, 32) et qui est placé plus loin vers l’extérieur, ou de telle façon qu’il agisse entre les deux aimants permanents, ceci dépendant de l’orientation des deux pôles (S,N), à savoir avec des pôles semblables ou différents pointant l’un vers l’autre

Merci à Jean des Pays Bas qui nous a signalé ce brevet

 

Lutec1000

Lou Brits and John Christie de Cairns (Australie) ont mis cette vidéo en ligne (10 ou 20 Mo selon qualité), le 8 septembre 2005. Ils annoncent une entrée d’énergie de 4,25 watts, le Lutec donnant en sortie 15,4 watts, soit 362 %.

Sur la vidéo dans le site http://www.lutec.com.au/

(que nous n’avons pas vue car nous n’avons pas l’ADSL), le commentaire de PESN indique que  la totalité du montage n’est pas visible, seuls les appareils de mesure et le générateur en rotation le sont.

C’est dommage, d’autant plus qu’ils semblent être encore loin des résultats prometteurs annoncés le 31 mai 2002, jusqu’à 1000 watts voir  http://web.archive.org/web/20020531070751/http://www.lutec.com.au/

ndlr : restons toutefois à l'écoute de ce qui pourrait advenir du côté Lutec1000, et pas seulement lui

 

Remat TM

http://www.rematinc.com/

C'est à Orlando, en Floride, une société GMC annonce les résultats de leurs tests ainsi que ceux de la vérification indépendante  faite par M. Eugène Augustin sur leur moteur générateur à impulsion électromagnétique dénommé Remat TM  (c'est le sigle correspondant à  RARE EARTH MAGNETIC AMPLIFICATION TECHNOLOGY™)

Les mesures faites par M Augustin (certificat du 23.06.2005) indiquent 140 % d'efficacité. D'autres tests avec une série de condensateurs avec charge de résistance ont donné 150 % .

" En 50 ans d'expérience professionnelle (dont plusieurs brevets), l'enseignement sur des machines à courant alternatif et continu (dont des moteurs générateurs), de nombreuses conceptions dans le domaine des micro ondes, ajoutés à mon expérience de consultant dans tous ces domaines, je pensais que des appareils à surunité étaient impossibles, maintenant, je suis convaincu que les appareils Remat TM sont à étudier et à tester pour que cette technologie puisse être utilisée dans le monde entier." dit M Augustin.

Bruce McKenzie préside cette société. Il a à son actif, entre autres, une invention dont se servent actuellement les grandes sociétés de télévision par satellite. la société comprend également d'autres personnes dont les années d'expérience dans la recherche sur les Nouvelles technologie énergétiques aideront la société. Tous ont acquis des compétences dans le domaine des affaires et dans le monde de la finance, et ils comptent bien réussir.

Cette société a travaillé 12 ans et annonce un moteur qui peut être construit en différentes tailles, les plus gros étant capables d'alimenter maison ou voiture. GMC compte ainsi participer à la réduction de la dépendance aux carburants fossile et nucléaire.  Les circuits, spécialité du Remat TM capturent une quantité significative de force électromagnétique de retour (EMF). En maîtrisant cette énergie qui, autrement est gaspillée, la force EMF est réinjectée dans le système et est suffisante pour faire fonctionner le moteur.

 

Le moteur est conçu sur les principes de Tesla, son fonctionnement est basé sur l'effondrement puis l'expansion qui s'en suit du champ magnétique permanent. Le premier effet est une répulsion et un couple formidables comme dans tous les moteurs à courant continu, le second est une EMF utilisée de manière   régénératrice  pour augmenter l'efficacité du moteur à des niveaux très élevés

Le prototype comporte  des aimants permanents suspendus à un cadre intérieur formant le rotor et plusieurs bobines incluses dans le cadre extérieur formant stator. Le nombre des rangées en spirale d'aimants et de bobines varie selon la taille de l'appareil. Le stator reçoit des impulsions de courant continu formant un champ E en opposition c'est à dire, une orientation de répulsion ce qui fait effondrer le champ magnétique permanent et fait tourner le moteur. Une série de commutateurs électroniques sont déclenchés par un capteur optique pour fournir les impulsions convenables. On utilise un système de contrôle courant continu classique pour contrôler l'importance des impulsions et par conséquent la vitesse.

Le moteur est du type "brushless", n'émet pas de chaleur au contraire, il reste froid (effet de la pulsation rapide du CM) et a un très bon couple. Il peut faire fonctionner un générateur de courant alternatif. Sa durée de vie est évaluée à 20 à 50 ans selon l'usage bien entendu.

Merci à Paul D. pour l'info

Rodriguez Felipe – Pullo K.

K. Pullo a présenté le 21janvier 2005 des simulations informatiques  avec un programme spécial permettant d’analyser tous les paramètres de systèmes magnétiques http://femm.berlios.de/

Il s’est entraîné sur de nombreuses configurations présentées dans le site de Jean-Louis Naudin, avec des résultats qu'il a qualifiés ainsi et allant de « ne peuvent fonctionner », à « contiennent de bonnes idées » en passant par « difficile à faire ». Il a ensuite trouvé la théorie de Stewart Harris TOMI

www.fortunecity.com/greenfield/bp/16/magnetic.htm

Il a analysé le projet original de machine à aimants permanents de Felipe Rodriguez et trouvé que cette machine pouvait fonctionner.

Voir cette page http://peswiki.com/index.php/Directory:Magnetic_Motors:PM3  qui comporte peu de textes et est remplie de schémas et d'animations qui seront certainement utiles aux chercheurs en magnétisme.

 

Struchenko Victor

http://english.pravda.ru/science/19/94/379/15849_perpetual.html

M. Struchenko a inventé son moteur magnétique en 1975. Il avait lu une centaine de livres afin d'acquérir les connaissances nécessaires. Pendant longtemps, trop stressé, il a laissé tomber ce projet, puis il a réuni toutes les pièces. Et il ne lui a fallu qu'une semaine en comparaison des 25 années passées pour en arriver à finaliser cette version.

Viktor Struchenko a déposé un dossier pour être enregistré au bureau des brevets de Moscou. Il n'a pas encore de brevet mais espère l'obtenir. Ces cinq dernières années, il a attendu que son appareil soit officiellement reconnu. Selon lui chacun s'accorde à dire que son invention est un travail de génie. Pour lui, c'est la simplicité qui est le mot-clé d'une grande invention. Son moteur est étonnant, il est fait avec quelques aimants et des bouts de métal. Ses voisins frappent souvent à sa porte pour venir le voir tourner. "Mon appareil peut même fonctionner dans l'espace" dit-il. Il affirme que les militaires peuvent aussi l'utiliser, Plusieurs moteurs mus par des aimants de 3 à 4 m de diamètre pourront faire fonctionner un sous-marin pendant des dizaines d'années sans aucun carburant.

En attendant, l'inventeur travaille sur un nouveau projet, une nouvelle équation de fonctionnement.

Merci à  Christophe G.qui nous a transmis cette info 

 

Takahashi Yasunori

Nous en avons déjà parlé, voir MG_ReedWerjefelt1

On trouve aussi des données sur cet inventeur et son système dans le site de Thomas Bearden    www.cheniere.org

Le brevet dénommé MAGNET MOTOR numéro JP62114465 (classification internationale H02K53/00) publié le 26.05.1987 au nom de TAKAHASHI YASUNORI, l’applicant étant SCITEC KK

 

 

Le but de l’invention est d’effectuer une rotation continue sans recourir obligatoirement à une fourniture d’énergie extérieure grâce à l’utilisation en tant que matériau du rotor d’une substance diamagnétique malléable possédant comme caractéristiques une densité de flux magnétique à saturation élevée, à haute perméabilité, et similaire.

Le moteur (1) est monté avec un stator (2) fait d’un aimant permanent de type fer à cheval, et d’un rotor (3) muni d’un arbre rotor (4). Le matériau diamagnétique qui a des caractéristiques de saturation élevée, de haute perméabilité, et de faible force coercitive fait d’un alliage amorphe comprenant en base du cobalt et du fer, du nickel, du molybdène, du bore et du silicium, est utilisé pour le rotor (3). Ensuite, par le moteur (1), on fait seulement démarrer le rotor (3) on le met en rotation à partir d’une section extérieure au début, et après cela la sortie en rotation peut être gardée sans recourir à une alimentation en énergie extérieure.

Nota : Diamagnétique :
propriété d’un corps repoussé par un aimant
propriété d’une substance qui, placée dans un CM s’aimante en sens inverse du fer
se dit d’une substance qui tend à s’orienter perpendiculairement au CM lorsqu’on la place entre les pôles d’un aimant : le bismuth est un corps diamagnétique (Logos Bordas)

 

Tilley

http://www.tilleyfoundation.com/

Un de leurs générateurs a été testé en janvier 2005, c'était presque le même type que celui qui a été monté à l'origine à la fondation Tilley et qui alimentait le bâtiment de 1800 pieds carrés, sauf qu'il avait moins de batteries.

Le générateur mesure 91 cm de long, 60 ce large et 43 de haut. Il pèse 77 kg.

C'est un électricien chevronné (qui reste anonyme pour ne pas être submergé d'appels téléphoniques) mandaté par un acheteur potentiel du générateur qui a pratiqué les tests. Ces essais dûment contrôlés, filmés, le générateur (qui a été testé à plusieurs endroits)  étant posé à terre, et le courant du réseau coupé, ont montré que le fonctionnement était conforme à ce qui était annoncé.

Le certificat indique qu'il n'y a pas de carburant utilisé, ni courant extérieur , ni énergie solaire, ni éolienne, ni hydraulique, ni pile à énergie. Il y a seulement  2 batteries 12 V du commerce. Autre équipement, un inverseur de 3500 watts courant continu-  courant alternatif, avec 5000 watts en crête.

Les tests ont été faits en continu sur 8 heures. Le générateur garde a toujours sa pleine charge quelles que soient les conditions dues à qu'on lui branche comme charges. Les 12,8V de départ se retrouvent en fin des nombreux tests. L'énergie extraite au chargement du moteur d'entraînement n'était pas        l'utilisation de courant quand le chargeur maintenait le voltage de la batterie en dépit de la charge.   

Avec une forte charge, le système Tilley consommait 27,9 amps (3292,2 watts) et produisait 38,2 amps (4507,6 watts).

Pas de problème de chaleur et l'inverseur a bien tenu quels que soient les demandes et pics de tous les appareils utilisés (rasoir, four micro ondes, cafetière, lampe).

Dans le cas d'une utilisation pour les besoins d'une maison entière, il faut seulement un plus gros inverseur. On peut l'utiliser dans un atelier avec de l'outillage à 120 V en courant alternatif.

Note de Quanthomme : Toujours pas la bonne "recette" pour réaliser à coup sûr son petit générateur portatif, ce ne sont encore que des pistes, mais en se croisant avec d'autres, ces petits jalons peuvent éclairer la recherche de passionnés ?