ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles   Accès au moteur de recherche

CHERCHEURS, THEORICIENS, PERSONNES QUI OEUVRENT POUR FAIRE CONNAITRE L'ENERGIE LIBRE
 

Page 1/3 de A à G - Page 2/3 de H à P - Page 3/3 de Q à Z 

Page 1/3 créée le 17 août 1999 - mise à jour le 17 Avril 2004 - dernière mise à jour le 07 décembre 2005


Retour au sommaire

Accès au moteur de recherche

 
Il importe peu en réalité,que celui qui a semé ne récolte pas.

Il suffit que la récolte grandisse.

De toutes les occupations

qui peuvent remplir les heures si brèves de la vie,

nulle ne vaut peut-être la recherche de vérités ignorées,

l’ouverture de sentiers nouveaux dans l’inconnu immense

dont nous sommes enveloppés.

Gustave Lebon - L’évolution de la Matière



BAHMANN Wolfram

Secrétaire Européen de P.A.C.E. Feyermühler Str 12, D 53894 Mechernich (près de Bonn)
Tél : 00 49/24 43/26 82. Fax : 00 49/24 43/82 21
Fax Int + 49/ (0)2443-8221
E-mail 100276.261@compuserve.com



Spécialiste des Sciences de la Terre, il s'intéresse à la physique et aux concepts scientifiques d'avant garde conduisant à une Technologie relative à l'Energie Nouvelle. Dépassant les vues orthodoxes sur notre univers, il est engagé vers un changement de paradigme qui concerne toutes les sciences.
Photos du net - journal



Il diffuse, entre autres textes, une compilation de 49 pages, faite à partir des présentations et réunions d’informations du Dr Harold Puthoff : "  Recherche sur le ZPE, extraction d’énergie à partir de l’espace. Les concepts courants, les découvertes et la faisabilité pratique au sujet de l’énergie de base de l’univers physique ."

En plus du secrétariat Européen de P.A.C.E., (visite de site recommandée sur http://energie.keng.de/~pace/ ), Wolfram Bahmann assure le secrétariat de la DVS depuis le 22/11/97.



BAILEY Patrick G. Dr

PO Box 201 Los Altos CA 94023-0201
Président de INE P.O.Box 58639 Salt LAKE City, UT 84158-8639
Tél :801-583-6232. Fax : 801-583-2963
Site Internet http:// www.padrak.com/ine/

Lors del’International Forum on New Science(1304 S College avenue Ft. Collins CO 80524 Tél : (303) 482-3731), le 19/09/92, il a présenté la conférence intitulée "A Unique Class of Alternative Catalysts for Fuel Cell Applications that Replace the Need for Precious Metals" (conférence qu’il a redonnée au symposium IANS en 1993)

Au congrès de Denver 94, il a présenté un panorama complet sur les appareils à Energie Libre et les preuves expérimentales relatives au ZPE faites par des chercheurs qui n’assistaient pas au congrès, mais dont il fournit les coordonnées. Il fit constater que les chercheurs dans le domaine de l'Energie Libre étaient de plus en plus nombreux malgré les efforts évidents visant à supprimer l’information.

P. Bailey demande aux personnes connaissant des appareils dignes d’être financés de se faire connaître auprès de INE ou NEN.



BARRETT Terence W

Selon Bearden, Barrett est un théoricien magistral. C'est un des pionniers du radar à bande ultra large qui ne fonctionne pas suivant les théories habituelles.

Barrett a écrit dans le n° 1 de 1991 des Annales de la fondation Louis de Broglie un article important sur l’OSC (Oscillator-Shuttle-Circuit) non linéaire de Tesla. Il y montre qu’une topologie électromagnétique plus avancée que celle utilisée actuellement basée sur l’algèbre vecteurs / tenseurs, telle celle du quaternion, permet de réaliser beaucoup de choses avec les circuits. Ceux que Tesla avaient brevetés fonctionnaient selon cette même topologie.

Le modèle de topologie électromagnétique supérieur quaternion permet le va et vient et l’accumulation de potentiels dans des circuits et aussi un fonctionnement électromagnétique supplémentaire d’un circuit que ne peuvent révéler aucune analyse classique. Le phénomène électromagnétique en question ne peut s’expliquer par les équations de Maxwell (Lakhtahia A. éditions " Essais sur les aspects conventionnels de la théorie électromagnétique" Monde Scientifique Singapore 1992)

Le travail de Barrett est en relation directe avec l’appareil de Sweet Floyd, Vacuum Triode (VTA), qui sera décrit dans notre prochain dossier.

Barret et Dale M. Grimes ont publié en 1995 chezWorld Scientific Publishing Co, Singapore River Edge (NJ) un ouvrage sur " un électromagnétisme avancé : fondations, théories et applications. "



BAUER Wolf Dieter

Dr en physique, ami de Stefan Hartmann, il travaille sur les théories physiques relatives au fonctionnement à sur unité de diverses machines. Il a écrit un certain nombre d'articles (que l'on peut lire dans le site de Stefan Hartmann) et il attend que des physiciens ou éditeurs de revue de physique lui fassent connaître leurs commentaires sans rester anonymes bien entendu.

Il a ainsi publié''TOMI et PM-square explanation ''dont le sujet est l'incompatibilité de la version de Planck de la seconde loi au sujet des combinaisons dans les champs. Il est prouvé que la version de Planck et de Clausius de la seconde loi vient en contradiction de la thermodynamique de Gibb si on prend en considération les cycles de combinaisons (mélanges) dans les champs. Des expériences viennent à l’appui de la formulation de Landau-Lifshitz de la seconde loi pour des champs qui permettent 100 % d’efficacité dans la conversion de chaleur en travail.



BAUMANN Paul

Voir Methernita dans le prochain dossier.



BAUROV Yu A.

Institut Central de Recherche mécanique de Moscou

Baurow a un brevet WO 95/29530 concernant un générateur. Ses expériences ont montré que lors du freinage des disques magnétiques en rotation lancés dans le champ du vide, à 300 tours/min., des asymétries apparaissent dans le freinage de la rotation en sens dextrogyre et inverse.

Ce phénomène s'explique dans le cadre du modèle de la structure des champs physiques basé sur l'existence d'une nouvelle force apparaissant lors de l'effet sur le champ du vide physique de systèmes magnétiques importants.

Physic LettersA 181 1993 p.283-288 a publié à ce sujet "Anisotropie magnétique de l'espace, une nouvelle interaction dans la nature."



BEARDEN Thomas E

A.D.A.S. Po Box 1472 Huntsville Alabama 35807 USA.

http://www.cheniere.org/

Thomas Bearden possède de très nombreux diplômes en mathématiques et physique : du collège d'Etat Major Général et de région, du cours d'officier d'Etat Major sur les missiles guidés de l'Armée Américaine, de Northeast Louisiana University, de l'Institut de Technologie de Georgie… Il est Président de la Société d'Ingénierie Nucléaire, Président de ADAS, l'Association des Scientifiques Américains Emérites. Il est membre à vie de l'Académie des Sciences de l'Alabama. Il fait partie du bureau de l'Association de Psychotronique Américaine et de l'Association de Metascience ainsi que du bureau des directeurs de la société privée de recherche aérospatiale Astron, dans la région de Washington DC, société connue pour sa spécialisation dans les antennes RF. Il est cofondateur et directeur de l’Association Américaine pour l’Energie du Champ de Gravité.

 

Lieutenant Colonel en retraite de l'U.S. Army, il est Président Directeur Général de CTEC, une société privée en R&D engagée dans la recherche sur les appareils à Energie Libre et les mécanismes concernant l'interaction des champs électromagnétiques et du rayonnement avec les systèmes biologiques. Tom poursuit également ses propres recherches et est consulté par des industriels sur les processus électromagnétiques scalaires.

Il est aussi guitariste, et a pratiqué l'aïkido (dans le style Sandan, Yoseikan). Avec sa femme Doris et ses deux fils et deux filles, il vit à Huntsville, dans l'Alabama.

Voici un aperçu de sa " philosophie " :

" …Les régions du monde développé ou en développement rejettent des fumées, des déchets toxiques et polluants. Elles vomissent aussi des armements qui serviront pour une raison ou une autre à armer les nations les plus pauvres pour leur permettre de s’auto-détruire et détruire leurs voisins appauvris. La guerre, la terreur, le brigandage, la dictature et les quatre cavaliers de l’apocalypse ont véritablement déferlé sur la Terre.

Nous nous devons de faire mieux que cela, nous pouvons faire mieux que cela. Mais pour faire mieux, nous devons absolument permettre aux nations pauvres d’accéder aux choses essentielles facilement et à très bon marché. En premier, arrivent l’énergie et les traitements médicaux. En les leur offrant on permettra la stabilisation, l’éducation, le début du développement et l’élévation radicale du niveau de vie.

Dans cet article (secret définitif de l'énergie libre), je livre avec franchise le fruit de trente années d’un travail ardu qui va provoquer - si Dieu le veut- chez des centaines ou plus de scientifiques et d’ingénieurs, un intérêt pour le développement des appareils ayant des rendements énergétiques supérieurs à l’unité. Alors, bientôt, nous pourrons délivrer notre biosphère des rejets nocifs provenant des voitures et des usines, des déchets radioactifs, et des marées noires gigantesques. Nous pourrons débarrasser l’air de nombreux produits polluants dus à la combustion des hydrocarbures, nous pourrons arrêter les pluies acides et la destruction de nos forêts ainsi que l’augmentation permanente du monoxyde de carbone de l’air. Nous pourrons stopper l’effet de serre. "

Thomas Bearden a des conceptions d'avant garde sur la technologie de l'énergie alternative, l'interaction entre l'esprit et la matière, les effets biologiques de l'électromagnétisme, les phénomènes paranormaux, la psychotronique, la technologie de Tesla, et des idées sur la théorie de champ unifié.

Il est le principal défenseur de l'électromagnétique du potentiel scalaire. Il s’est impliqué dans les travaux de plusieurs inventeurs sur des appareils à énergie alternative et des prototypes de systèmes électromagnétiques scalaires (comme celui de Sweet Floyd). Il a avancé la première redéfinition de la force libre d'une masse en tant que mécanisme générant l'écoulement électromagnétique du temps et il a proposé une résolution vérifiable du débat vieux de cent ans sur la façon dont l'énergie circule dans les circuits électriques. Il a défini la charge "q" comme étant un système de deux composants accouplés, et pas du tout un système unitaire. Il a proposé un mécanisme permettant de produire électromagnétiquement une machine à vide, dans laquelle on utilise le vide même pour mettre en forme et manipuler matière et énergie.

Il a récemment diffusé dans le monde entier un nouveau procédé simple pour extraire de l'électricité gratuite du vide et alimenter des charges externes. Ses collègues de CTEC et lui-même sont rapidement devenus les pionniers d'une théorie solide concernant de telles machines électriques à sur-unité. 4 brevets ont été enregistrés, et 2 sont en cours.

Tom Bearden a proposé un nouveau modèle sur l'interaction entre les champs électromagnétiques et le rayonnement avec les systèmes biologiques. Selon lui, le modèle de base utilisé par les chercheurs dans le domaine des effets biologiques de l'électromagnétisme est inadapté, difficile ou impossible à reproduire, donne des expériences contradictoires, et n’indique aucun mécanisme fondamental à l’origine.

Il a découvert et publié un dispositif fondamental destiné à produire un potentiel quantique qui fournit une action à distance et aussi multiplie l'espace temps qui lui est connecté.

En utilisant des potentiels de quantum personnel et d'espèces, il a donné une nouvelle définition du cancer et a avancé un mécanisme cumulatif, antérieur et de longue durée comme cause de la maladie. Il a expliqué les rémissions électromagnétiques totales démontrées (avec protocoles scientifiques rigoureux) par le français Antoine Prioré dans les tumeurs terminales et d'autres maladies comme celle du trypanosome et la suppression des systèmes immunitaires sur des animaux de laboratoire.

Il suit les traces de travaux ignorés datant des années 30 et 40, ceux du physicien autrichien Ehrenhaft et du Dr allemand Röschlau.

Son principal mérite consiste à avoir séparé les propriétés de charge et de masse sans conséquences irréductibles. La physique électronique doit par conséquent être entièrement réécrite. Par exemple, il semble que l’électron n’a pas d’énergie dans l’espace libre de tachyons et que celle-ci semble déterminée par la densité du champ de tachyons. C’est ce que montrent les expériences au cours de la construction des convertisseurs. A la suite de cette stricte séparation de masse et de charge, il conclut comme Tesla et Röschlau, qu’il ne peut pas y avoir d’ondes électromagnétiques dans le vide, mais seulement des ondes scalaires longitudinales. Il faut qu’une masse chargée soit là pour produire le phénomène d’ondes électromagnétiques. Naturellement, comme de nombreux autres physiciens Bearden croit que la vitesse de la lumière dans l’espace dépend des propriétés du flux de charge sans masse. Pour lui, aussi, la vitesse de la lumière n’est pas constante.

Au congrès de Toronto, en 1981, il fit une intervention filmée intitulée : Le secret de Tesla et les armes soviétiques Tesla (vidéo disponible à l’adresse de Bearden).

En 1984, il publie chez Tesla Book, un article sur l’effet Bohm-Aharonov. Tesla Book Compagny P.O.Box 121873 Chula Vista, CA 91912 USA publie ses livres, ses articles, diffuse des vidéos et a édité le magazine Specula, revue de l’A.A.M.S.

A Denver, en 94, sa méthode de navette à double circuit, double cycle a été présentée.

Pour obtenir un de ses textes intitulé "The Master Principle of E.M Overunity and the Japanese Overunity Engines" s’adresser à P.O Box 1508, Mont Vernon WA USA 98273

Rappelons que les vidéos TF1 Entreprises : EDV 54, (1992) 3 vidéos (indisponibles en 1999) collection Mystères de l'Univers, (530010, 530011 et 530012) comportent de très nombreuses interventions de Bearden.

Voir" The Scalar Waves Simulator software "sur le site de Jean-Louis Naudin.

Sur Internet où Bearden a publié de nombreux articles, on peut trouver en ce moment son dernier ouvrage dont la dernière mise à jour date de juin 1999.

Voir aussi dans notre site autres textes Bearden 1 et Bearden 2



Matters Arising:

Theory and Principles of Overunity Electromagnetic Power Systems

T. E. Bearden 1999

All Rights Reserved.

May be freely downloaded by individuals from website

http://w3.to/InfonetResearch

Updated at Intervals

Extensive illustrations will be added

 

Des livres de Tom Bearden

 

 

 

Novembre 2005, les demandes affluent : des piles de livres de Tom Bearden prêtes pour l'expédition, la première édition de "Oblivion" est déjà épuisée, une deuxième est en cours...

 

 

TRADUCTIONS EN FRANCAIS DE TEXTES DE THOMAS BEARDEN

07/12/2005 - Un de nos lecteurs vient de nous adresser son travail. Un grand merci à Leo, de Suisse qui se présente simplement comme "Modeste expérimentateur et surtout désireux de contribuer à la diffusion de la connaissance de l'énergie du vide."

 - 1 -

Le Problème de la Charge de Source: Solution et Implications.

© T E. Bearden, le 18 août 2003, mis à jour le 30 octobre 2003

-2-

05/09/2006 Encore un grand merci à Leo, de Suisse qui  nous fait profiter de son travail de traduction d'une conférence de Thomas Bearden : Vers un nouvel électromagnétisme

 

http://www.the-savoisien.com/wawa-conspi/viewtopic.php?id=939


BRANOVER Pr.

Université Ben Gourion, Behersheda.

Tout comme le Dr Roland Ganefeld à Kiev, le Pr. Branover est un chercheur de pointe en MHD (Magnéto-Hydro-Dynamique).

Dans le domaine de la physique moderne, il est évident qu'il existe une relation entre des chercheurs restés en Union Soviétique (dont certains sont d'origine juive) et les savants revenus en Israël. La présence de tels chercheurs au séminaire de Kiev, en décembre 93 a impressionné la DVS qui a donc écrit au Pr. Branover et c’est chez lui que se trouvent maintenant les archives de la DVS (précédemment chez Tager à Tel Aviv).



CATHIE Bruce

Il a apporté d’importantes contributions à la recherche sur l’énergie des champs et a écrit plusieurs ouvrages, dont "The Energy Grid - Harmonic 695: The Pulse of the Universe, " 1990 et "Harmonics and the Unified Field Theory," 2nd ISNE, 1994 ainsi qu’un article dans les Proceedings de ISNE en 1994.

Il observe que la Terre est entourée de plusieurs réseaux entrelacés selon une structure formée d’une série de grands cercles autour d’elle. Il a découvert qu’une mesure angulaire en minutes d’arc, et une unité de temps basée sur 27 unités pour une révolution terrestre étaient la clé pour découvrir les secrets du réseau.

Ses théories sont très intéressantes et sont soutenues par le fait que des structures diverses peuvent être construites même en eaux profondes sur les points d’intersection de ces réseaux. Il conclut que cette grille établit un réseau d’énergie autour de la terre et qu’il lui semble que des scientifiques et un groupe puissant composé d’intérêts internationaux en connaissent aussi l’existence.

Ses tables harmoniques unifiées démontrent le lien entre les forces gravitationnelles et électromagnétiques. Il collabore aux recherches de Robert Adams (voir notre prochain dossier).



CLARKE Arthur C.

Il pensait que l’impact de l’extraction des fluctuations du quantum sur notre vie sera inimaginable. Pétrole, charbon, nucléaire, hydraulique deviendront obsolètes et avec eux la majorité de nos problèmes de pollution d’environnement. Il reste un seul gros problème : la pollution calorique. Si chacun disposait de quelques millions de chevaux-vapeur, la planète ressemblerait vite à Vénus, avec plusieurs centaines de degrés à l’ombre. Mais il n’y a pas d’autre moyen de parer à l’âge glaciaire qui dit-il, s’annonce. (sic)




CORNILLE Patrick



  ‘’Un double constat m’a amené, il y a une vingtaine d’années, à ré interroger de fond en comble tout ce que j’avais pu apprendre en physique.’’…

…''La violation du troisième principe de Newton implique des conséquences que l'on peut tester par l'expérience, à savoir qu'un condensateur chargé au repos dans le cadre de référence de la Terre peut se mettre en mouvement de lui-même et accélérer le centre de sa masse sans aide extérieure.'' P. Cornille

 

Physicien théoricien, Patrick Cornille a un poste de chercheur scientifique classique au CEA mais son travail théorique et expérimental sur l’électromagnétisme non conventionnel est une quête personnelle.

Comme il est proche de la retraite, on peut s’attendre à ce qu’il travaille à plein temps sur la sur unité dans les années à venir, et ses profondes connaissances en physique (comme en témoignent ses contributions au livre de Alexandre Szames), seront certainement un grand atout. Il est Président de Advanced Electromagnetic Systems, présent sur le web à http://www.aes.com.freeservers.com/

On peut aussi consulter certains de ses travaux sur le site de Jean-Louis Naudin.

Patrick Cornille est l'auteur d'une trentaine de publications dont

''The Lorentz force and Newton's third principle'' Can. J. Physics. Vol.73 n° 9 et 10 p. 619 publié en 1995

''Simulated forces Demonstrated : Why the Trouton-Noble Experiment failed and how to make it succeed''publié parAmerican Institute of Physicsen 1995

''A linear Trouton-Noble experiment which shows the violation of Newton's third law'', Hadronics Journal1999.

En janvier 99, il était sur le point de publier un autre article important dans un journal de physique mathématique.

Alexandre Szames écrit :

" Patrick Cornille a fait de l’électromagnétisme avancé l’une de ses nombreuses spécialités. En trois lignes il peut démontrer qu’il est possible de créer des forces simulées qui peuvent être utilisées à des fins propulsives ou énergétiques.

Il est le premier physicien théoricien à avoir publié un article de fond établissant un lien de corrélation directe entre les travaux de Trouton-Noble, les expériences de T. Townsend Brown, de Marcel Pagès et de Erwin Saxl. Il a été le premier auteur à avoir démystifié l’effet Biefeld-Brown en le dépossédant de son caractère gravifique. Les travaux de Cornille sont peu connus en France, malgré ses articles (il publie peu mais toujours bien) et la présentation publique élogieuse qui a eu lieu le 29/04/98 à Lille lors des Assises de l’Innovation (Technologies et Transports). Un de ses derniers (1998) articles fait s’écrouler en trois pages un des monstres de la physique mathématique, le calcul dit d’Euler-Lagrange ".

Dans le cadre du festival Sciences Frontières (voir aussi la vidéo diffusée par Science Frontières) à Cavaillon, le 29/01/99, avec Jean-Louis Naudin, il déclarait d’emblée : " Il faut savoir que c’est la force magnétique de Lorentz qui viole le troisième principe de Newton, et donc, quand vous violez le troisième principe de Newton, vous violez automatiquement la loi de conservation de l’énergie ce qui implique bien évidemment que vous pouvez avoir un système à sur unité. C’est un point fondamental qui n’est pas compris. Donc si vous parlez à un physicien de machines à sur unité, il va vous répondre que c’est impossible, eh bien, il ne faut pas vous laisser faire car en réalité la mécanique et la physique expliquent très bien pourquoi on peut avoir des machines à sur unité."

D'autres informations sur les travaux de Patrick Cornille dans notre prochain dossier sur les moteurs générateurs et sur

http://members.aol.com/overunity/html/elgmnu.htm

http://members.aol.com/oveunity/elecpexp/elecpexp.html

http://members.aol.com/overunity2/html/troutnbl.htm



CRANE Oliver (Ludwig A Sigrist)

Né le 23/07/36, à Luzern décédé le 6/12/1992 à Adliswil, près de Zurich. Sa vie a été jalonnée de déceptions et d'erreurs. Sa personnalité est difficile à définir, il était très renfermé.

Son père était propriétaire d'une usine de bakélite près de Luzern. Ludwig fréquenta un internat du centre de la Suisse et obtint son "C Matura." Le train de vie familial lui procura une jeunesse heureuse. Mais à la suite de la mauvaise gestion financière de sa mère, l'usine et d'autres biens familiaux furent vendus. Cette période stoppa radicalement et douloureusement la poursuite de ses études. Il adopta ensuite une attitude positive et obtint la reconnaissance de nombreux industriels.

Dans l'enfance, il eut une expérience spirituelle probablement déterminante dans sa vie, mais dont il ne fit part que bien plus tard et à très peu de personnes. Avec le recul, on pourrait dire que le fait de ne pas avoir suivi d'études classiques a été pour lui une chance pour la réalisation de son œuvre. Ainsi, il n'a pas été enfermé dans des schémas de pensée scientifique dogmatique, toujours nuisibles à l'innovation. Mais les expressions et la terminologie qui lui auraient permis de discuter de ses idées avec des savants reconnus et même de les imposer, lui ont manqué.

Crane avait placé ses espoirs sur son neveu qui voulait étudier la physique et avec lequel il aurait volontiers partagé ses vastes connaissances, et ce d'autant plus que depuis 1983, il souffrait d'une maladie cardiaque. Espoir déçu car son neveu partit pour un long séjour à Paris.

Néanmoins, Crane fit tout ce qu'il put pour léguer son œuvre aux générations à venir. Il travailla longtemps comme conducteur de grue dans différentes entreprises. Dans "ces hauteurs solitaires et tranquilles", il pouvait rester des heures en attente d'instructions, seul dans sa cabine, et il mit à profit ces pauses pour parfaire sa formation.

Il acquit une vaste bibliothèque: 1300 livres traitant de sciences physiques, de médecine, de philosophie, de religion aussi bien que d’ufologie, astrologie, paraphysique, sciences frontières et énergie libre, dont le répertoire complet a été fait par Werner Rusterholz de RQM. (Raum Quanten Motoren)

Il étudia, compara, annota ses livres, il en fit des résumés, les apprit par cœur. Finalement, autodidacte, il acquit une connaissance interdisciplinaire extrêmement vaste, et variée. Il essayait de mettre en pratique ses théories, le soir, chez lui. Il dépensa ainsi beaucoup plus d'argent qu'il n'en gagnait et utilisa ses autres compétences innées, dont l'astrologie pour améliorer sa mauvaise situation financière (les crédits bancaires accumulés lui pesaient beaucoup). A cette époque, il ne pouvait compter que sur l'aide épisodique d'un de ses collègues, aide qui, malheureusement, s'est révélée essentiellement motivée par des intérêts professionnels.

Crane était convaincu de sa nouvelle théorie, mais il n'avait rien d'un individualiste exalté qui par principe se serait opposé à d'autres points de vue. Au contraire, il recherchait en permanence des interlocuteurs intéressants avec lesquels il pouvait partager ses nouvelles expériences. Avant son décès, il était encore en contact avec le physicien renommé, Paul Scherrer, de la E.T.H. de Zurich. Ce professeur, le seul a l'avoir pris au sérieux, était fasciné par les idées de Crane, et il voulait l'aider à faire connaître sa théorie au public. La mort du professeur Scherrer, survenue en 1969, laissa Crane sans soutien.

Des années plus tard, vers 1986, Crane rencontra Jean-Marie Lehner (Président de RQM) à propos d'un projet qui était proche de sa théorie principale. Par la suite Lehner en apprit davantage à ce sujet ainsi que sur les applications possibles de cette théorie dans les domaines technique et économique.

Werner Rusterholz, co-organisateur en 1989 du premier congrès international pour l'énergie libre en Suisse, à Einsiedeln, fut, à cette occasion, l'instigateur des rencontres avec des personnalités de renom, particulièrement Christian Monstein. Celui-ci fut d'ailleurs chargé plus tard des calculs qui confirmèrent la théorie de Crane et permirent ainsi d'avoir une base de recherche pour les travaux prévus.

A l'initiative de Werner Rusterholz, membre du bureau de RQF (Raum Quanten Forschung), Crane fit sa première conférence le 16/3/1990 à l'hôtel Glockenhof à Zurich. Malheureusement, il manquait du sens de la communication et de la conviction nécessaires pour faire passer ses idées, c'est pourquoi J.M Lehner privilégia les communications écrites de Crane. Des articles parurent d'abord dans la revue de Rusterholz, "SAFE News" avant d'être publiés dans d'autres journaux. Ces articles étaient constitués de nombreuses notes manuscrites, et de transcriptions de conversations.

Oliver Crane a montré dans son ouvrage "Oscillateur central et médium espace quanta" que la causalité devait être le principe de base de la physique. Selon Crane, les méthodes mathématiques ne sont pas la voie permettant de résoudre les problèmes de la physique. "Aucun facteur exclusivement abstrait n'est accepté". Cependant, ce facteur est celui de l'espace absolument vide (mathématiquement) de la théorie de la relativité. C'est pourquoi, Crane a rempli tout l'espace avec le"space quanta medium". (Les quanta sont infiniment plus petits que les particules élémentaires).

Ses travaux sont à l’origine des appareils en cours de réalisation chez RQM dont Crane n'eut que le temps de voir les premières réussites. En fonction de la théorie de Crane, on travailla intensivement dans les années 90/91 sur un prototype de manipulateur de champ quantique afin de prouver l'effet du découplement d'énergie provenant des ondes à ultrasons. Toutefois ce premier prototype était difficile à piloter, et les résultats des mesures laissaient encore de nombreuses questions sans réponses. Il devint vite évident qu'il fallait passer à un stade plus professionnel, ce qui nécessitait d'obtenir un capital important, chose difficile compte tenu des risques encourus par les actionnaires. C'est ainsi que RQM AG fut créée par des contrats entre Lehner, l'initiateur et Crane, le chercheur. Grâce à ses capacités et son savoir faire, Crane avait au minimum 50 % du capital et le droit de vote correspondant.

Durant cette même période, Crane travailla nuit et jour (sur deux ordinateurs) à la rédaction de son livre dont la sortie était prévue à la foire du livre de Francfort, en Octobre 1992. Mais, pour que l'ouvrage soit prêt à temps, il fallut l'aider. J.M Lehner le soulagea de la garde de sa mère (qui souffrait de la maladie d'Alzheimer) en offrant à celle-ci un séjour de plusieurs semaines dans un centre de soins.

Avec W. Füchs, actionnaire fondateur de RQM, il permit à Crane d'obtenir une pension d'invalidité, compte tenu de son état de santé; Crane pouvait ainsi, pour la première fois, s'investir totalement dans la rédaction de son livre.

Crane ne voulait pas montrer sa théorie aux spécialistes et au grand public avant d'avoir réussi les expériences. Il fut donc convenu qu'il utiliserait un pseudonyme pour publier. Un acte notarié du 20/3/1990 confirma la régularité de la signature de Crane Oliver (en souvenir de son ancien métier de "crane operator"). Après la publication de ses théories, il obtint bientôt une surprenante notoriété dans des cercles de personnalités compétentes, dont certains ne tardèrent pas à chercher à nuire aux relations professionnelles et personnelles de Crane et de Lehner afin d'obtenir pour eux-mêmes des informations intéressantes. Des complots furent menés contre ce dernier et des avocats durent même intervenir pour défendre les intérêts des contrats dont le contenu fit se retirer sans bruit les comploteurs honteux.

Le premier livre de Oliver Crane " Oscillateur central et espace quantique - médium "  a été tiré à 1050 exemplaires et est épuisé depuis longtemps. La parution du tome 2 dont les manuscrits étaient déposés " Oscillateur central et technologie de l’espace quantique " a été retardée en raison de son décès subit.



DAVIES Paul

Le numéro de Janvier 1982 de Sciences a publié un résumé intitulé : " Il nous manque de la matière " et qui confirme les interprétations de Vallée sur la conversion de la matière en énergie, par exemple sous les conditions de l’affaiblissement bêta.

Dans une profonde mine d’or, en Inde, à 1500 mètres sous terre, des scientifiques Japonais et Indiens ont observé la " disparition " de protons. C’est Sakharov, alors âgé de 50 ans qui avait déjà prédit ce phénomène dix ans avant.

Dans un article : " Le sens du principe de Mach ", il écrit, en décembre 1996 . " Si vous faites bien tourner en arc de cercle au-dessus de vous un seau rempli d’eau en le tenant fermement par l’anse, vous resterez sec. Une force mystérieuse semble coller l’eau au fond du seau. Les scientifiques ont toujours des doutes sur l’origine de cette force."

En 1976, avec l’américain Stephen Fulling, ils ont montré qu’un miroir en vibration, (donc en accélération non uniforme) dans le vide devait émettre des photons en interagissant avec les fluctuations du vide, alors que rien de tel ne doit se produire pour une accélération nulle ou non uniforme. La difficulté était de détecter les rares photons émis (une dizaine par seconde). L’astuce a été de réaliser une cavité à l’aide de deux miroirs. La cavité émet des photons non seulement lorsque sa longueur d’onde change périodiquement mais également quand cette cavité oscille globalement, sa longueur restant constante. Cette propriété existe dans le cas d’un miroir unique mais est amplifiée par les deux miroirs. Ainsi la détection du rayonnement induit par le mouvement paraît pour la première fois réalisable.

Paul Davies est l'auteur deSuperforcetraduit de l'anglais et édité chez Payot. Il y expose clairement le projet de recherche de l'unité qui sous-tend la recherche en physique, un projet où les clés de la cosmologie résident dans l'organisation intime de la matière, dans la nature de ses ultimes composants.

Quatre types de forces régissent les lois de la nature : la gravitation (pesanteur et mouvements célestes), l'interaction électromagnétique (magnétisme, électricité et lumière) et les deux interactions dites "faible" et "forte" opérant au niveau intime de la matière, nucléaire et subnucléaire.

L'accomplissement majeur de physique théorique de ces vingt dernières années concerne l'union en une seule force, dite électrofaible, des interactions électromagnétique et faible. On peut raisonnablement espérer que l'interaction forte rejoindra sans tarder ses deux sœurs et que ces trois forces seront bientôt intégrées en une seule : une force "fortement électrofaible" (sic). Mais la force gravitationnelle que l'on soupçonne n'être depuis longtemps qu'une manifestation tangible d'un champ de gravitation plus vaste, plus global, vient perturber la recherche de la théorie unifiée et la voie de l'intégration.



DIRAC P..A.M.

Physicien anglais. En 1954, il disait " La théorie physique basée sur l’absence d’éther a atteint ses limites, nous voyons dans l’éther un nouvel espoir pour le futur."

Au symposium des prix Nobel à Lindau sur le lac de Constance, en 1973, il dit dans son rapport Nouvelles Idées sur l’espace et le temps : " Les idées de base sur l’espace et le temps sont fondées sur les théories d’Einstein...Depuis quelques dizaines d’années, les physiciens ont accepté cette théorie de l’espace et s’en sont servi pour interpréter tous les phénomènes physiques. Cependant, on de a de bonnes raisons de croire que cela pourrait bien changer. " Dirac pensait que " toute matière est créée à partir de quelque substrat imperceptible…un néant, inimaginable et indétectable. Mais c’est d’une forme particulière de néant que toute matière est créée. "



DOBBINS John P.

615 Allen Avenue San Marino CA 91108

Tél (818) 793-8298.

Ingénieur à l’Institut de Technologie, diplômé de Berkeley en 1935, Dresde en 1938, il a une équivalence de Doctorat de Physique à l’Institut Fédéral Suisse de Technologie de Zurich en 1963.

Il a occupé des postes de chimiste et ingénieur dans de grandes compagnies américaines. En 1990, il est consultant en nutrition. En avril de cette même année il a obtenu un brevet sur la guérison de l’alcoolisme par un supplément de picolinate de chrome au régime.

Dans le journalSan Marino Tribuneil a fait paraître des articles sur l’Energie Libre.



DUTHEIL Régis

Il fut membre de la fondation Louis de Broglie, continuateur des travaux de Feinberg sur les tachyons. Ce dernier a publié en 1966, à New York un texte sur les unités de l’espace vibrant très vite, dont quelques unes se déplaceraient plus vite que la lumière le "Zitterbewegung".

Il a montré par ses calculs et ses travaux que la théorie de la relativité n’était pas incompatible avec la théorie des particules tachyons à condition de considérer une double réalité, l’une sous-lumineuse, l’autre super lumineuse. La première est celle de Einstein avec l’espace-temps que nous connaissons, la seconde que nous ne pouvons observer mais qui constitue un autre univers où les règles sont différentes.

Dans l’univers sous-luminique, c’est le règne de l’entropie de la matière, d’un temps qui va du passé au futur suivant le rythme des événements. Dans l’univers supra luminique, la lumière peut aller de 300.000 km/s à l’infini, tout est instantané. L’être super lumineux peut aller instantanément d’un bout à l’autre de l’espace. Il peut à la fois embrasser le passé, le présent, le futur, c'est alors le règne de la néguentropie et de l’information.

Brigitte Dutheil, sa fille, ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure et professeur de lettres écrit dans son livre l’Univers superlumineux  : " L’Univers sous lumineux est régi par la loi de causalité étroitement liée à la séparabilité et à l’écoulement du temps. Un événement est distinct d’un autre dans le temps et dans son sens. Or, dans l’univers super lumineux, il y a non séparabilité et non écoulement du temps. La causalité, au sens où nous l’entendons, doit donc disparaître."’

Régis Dutheil est auteur avec sa fille Brigitte de l’Homme Superlumineux et de la médecine Superlumineuse, chez Sand (1990 et 1992).



EGEL Geoff

18 Sturt Street Loxton 5333 South -Australia



Il a passé quinze ans à réunir à ses frais différents brevets et articles sur l'Energie Libre réunis dans l' Encyclopédie de l'Energie Libre. Il est possible que certains d'entre eux n'existent que sur papier, d'autres méritent quelques expérimentations supplémentaires. Néanmoins, il livre ces informations sur ces divers procédés pour informer et pour stimuler la recherche. Pour télécharger ce document : http://www2.murray.net.au/users/egel/ ou http://www.geocities.com/ResearchTriangle/Lab/1135 (Solaris)

Lui-même, dans la mesure où il a du temps libre travaille sur le procédé de la machine Testatika. Il diffuse pour $AU 29 une vidéo de 25 minutes (Pal et VHS) sur cette machine. Il demande que l'on s'adresse à lui à l'adresse email ci-dessous ou à son adresse postale, pour discuter de son encyclopédie, échanger des idées ou lui donner des adresses d'autres sites traitant de thèmes similaires.

egel@main.murray.net.au



EHRENHAFT Felix

Il a débuté comme professeur assistant en 1907 à l’Institut de Physique de l’Université d’Etat de Vienne dont il devint directeur en 1920. A l’arrivée des Allemands en Autriche en 1938, il partit pour les USA et acquit la nationalité américaine l’année suivante. . Il est décédé à Vienne en 1952 à l’âge de 73 ans.

En 1944, lors d’une conférence à l’Université Columbia, où était son labo, il a révélé ses diverses théories. Six mois plus tard, il apportait la preuve expérimentale des monopoles magnétiques dans une conférence de la Société de Physique Américaine à l’Université Rochester. La célèbre société d’optique Carl Zeiss avait mis à sa disposition un laboratoire à New York

Ses découvertes auraient pu engendrer une véritable " ruée vers l’or " dans de multiples applications pratiques grâce à des fils et isolants spéciaux pour transporter le courant magnétique. Ce domaine de recherche reste encore ouvert pour des pionniers, comme l’était celui de l’électricité il y a un siècle.

Il a fait des expériences sur le comportement de particules minuscules soumises à une forte illumination dans un champ électrique. Ses travaux ont montré qu’une onde lumineuse transporte de minuscules centrales électriques de courant énergétique de pôle et magnitude variables qui pouvaient transférer énergie et charge aux particules de matière se trouvant dans la trajectoire de cette lumière. Plus tard, il montra que la lumière ultraviolette, par exemple magnétisait le fer.

Une des plus grandes découvertes de Ehrenhaft obtenue grâce à ses multiples expériences avec la lumière, les particules minuscules et les champs magnétiques est que les aimants paraissent porter une pôle unique et par conséquent qu’il existe un courant distinct du magnétisme statique d’un champ magnétique. Conventionnellement, les pôles magnétiques vont toujours par deux, un Nord et un Sud.



Expérience de magnétolyse de Ehrenhaft

Se basant sur une expérience faite par Peregrinus en 1269 (voir un prochain dossier) et dans laquelle apparaissent de nouveaux pôles près de la cassure d’un aimant, il fit avec son assistant Léo Banet un montage avec des appareils sensibles, un condensateur et un champ magnétique vertical qu’il pouvait inverser à volonté. Certaines particules semblaient changer de direction spontanément, d’autres paraissaient vibrer et vaciller comme hésitant à choisir une direction. Il a baptisé cette découverte d’ions magnétiques la magnéto-phorèse et montré qu’un courant magnétique pouvait produire le même effet qu’un courant électrique, et qu’il pouvait faire tourner autour de lui des ions électriques sous forme de lignes de force circulaires. Ses travaux ont été publiés dans le numéro du 04/09/1942 deScience. En 1944Physical Reviewpubliait une expérience de magnétolyse montrant qu’un champ magnétique peut effectuer l’électrolyse de l’eau.

EVERT ALFRED Pr Wilhelm-Kopf-Str.40 D 71672 Marbach http://www.evert.de/inet.htm

http://www.evert.de/eft414.htm pour une de ses récentes études sur la roue de Bessler (Orffyreus)



Le Pr Evert participe à la plupart des congrès de lNET, dans sonsite grâce à quelques pages en anglais intitulées '' Tornado-Energy '' on peut télécharger des livres, textes et schémas qui ne sont plus disponibles et qui concernent les travaux de Schauberger.

Source NET-Journal



FARADAY Michael

Il a démontré dans les années 1830 que le magnétisme était lié à l’électricité, mais on n’en connaît pas très bien la cause, même si l’usage des moteurs électriques et des générateurs en a découlé. Il fit des découvertes remarquables relativement simples, totalement révolutionnaires mais peu connues en rapport avec les aimants rotatifs qui seront développées par la suite par De Palma et Trombly dans les N-Machines (voir notre prochain dossier)

Il disait en 1837 : " Il y a quelque chose qui se déplace le long des lignes de force, comme des charges le long d’un flux de courant…il s’agit là d’une hypothèse qui est avantageuse. "

Bearden dit également que de nos jours nos idées en ingénierie mécanique et électrique ainsi que nos mathématiques sont basées sur la manipulation des effets et non des causes. Certes les appareils fonctionnent, mais comparés à ceux que l’on pourrait construire si on comprenait les causes, ils restent grossiers.



FORWARD Robert Dr

Laboratoire Hughes Research, Malibu, CA

Il a publié en 1984 " Extracting Electrical Energy from the Vacuum by Cohesion of Charged Foliated Conductors ."

Physicien toujours prêt à spéculer dans des domaines incongrus comme les vaisseaux de l’espace mus par l’antimatière et la vie à la surface des étoiles effondrées (naines blanches ou brunes).

Il parle d’une machine simple mais peu pratique qui pourrait extraire l’énergie du vide en se servant de l’effet Casimir car il pense qu'il est théoriquement possible, même si cela paraît encore lointain, d’utiliser l’effet Casimir pour faire un travail utile, à savoir maintenir des choses ensemble.



FOX Harold



F.I.C. Fusion Information Center, PO BOX 58639 Salt Lake City

F.I.C.Bureaux à l’Université du Parc de recherche de l’Utah, 540 Arapeen Drive # ° 9 Salt Lake City, Utah 84108

Tél : (801) 583.6232 Fax : (801) 583.2963

Hal Fox est ingénieur. C'est lui qui a créé en Avril 1989 le " FIC ", centre de recherches sur la Fusion Froide et ses applications. Cette société est à l'origine du mensuelFusion Facts, ($300) une des meilleures sources d'information sur la Fusion Froide.

P.O Box 58639 Salt Lake City UT 84158-8639

Tél : (001)801-583-6232 Fax : (001)801-583-2963

Il publieNew Energy News, bulletin mensuel, gratuit pour les membres de INE, et à 60 dollars pour les universités et bibliothèques.

Ce Centre recherche des applications au niveau des chauffe eau, production de vapeur à des fins sanitaires, chauffage central , dessalement de l'eau de mer, traitement des eaux usées, voitures électriques etc.

Il est l'auteur de nombreux articles, comme

"Change The Rules Not The Rulers" dans NEN Vol 4, No. 5, September 1996, pp. 1-3.

"New - Energy Discoveries that will Change the World". Cet article résume les nouvelles et les plus prometteuses technologies énergétiques dont l'énergie à hydrogène (Fusion Froide chez les japonais), les appareils du type à plasma ou électromagnétiques sans pièces en mouvement, les super moteurs basés sur les super aimants et des réacteurs nucléaires à basse énergie (NEN, Vol. 4, No. 3, July 1996, pp. 3-5)

" Commercialization of Enhanced Energy Systems "28th IECEC pp 2.321-2.328, Août 1993.

Hal Fox intervient dans la vidéo deLightWorks(voir notre Catalogue de Références).



Hal Fox lors du congrés INET en 2000 - source NET-Journal

 

FULLER Buckminster voir 



GERARDIN L.A.

Directeur de la Section de Physique nucléaire chez Thomson-Houston en 1956, ce scientifique français compétent a écrit un article très intéressant publié dans Interavia Vol. 11 n° 12, 1956, sous le titre  " Voyage spatial à propulsion électrogravitique ." La même revue avait publié dans son n° 5 un article de Intel  " Vers les vols sans efforts, sans contrainte...ni poids.  Il faisait référence à T.T.Brown. Comment se fait-il que depuis 30 ans il n’y ait rien eu de fait dans ce domaine ? En réponse à cette question voir l'ouvrage de Alexandre Szames et les travaux de Jean-Louis Naudin.



GRUBER Joseph Dr

Université de Fern, Feithstrasse 140 D-58084 Hagen, Allemagne

et An der Herberge 7 , D-58119 Hagen-Hohenlimburg
Tel: 02334/3213, Fax: 02334/43781, E-mail: josef.gruber@fernuni-hagen.de



Il occupe une chaire de statistique et économétrie à l’Université. Il est membre de l’Académie des Sciences, de l’économie et de la technologie d’Ukraine.

Ses brochures, très sérieuses, sont appréciées par leurs destinataires, universités, services de recherche et industries. On peut se procurer, à l’Université, un des ses textes qui contient de nombreuses descriptions de produits : " Technologie énergétique novatrice : répercussions sur l’économie, la politique, la société. "

Parmi toutes ses communications citons : "Cold Fusion and Space Energy technology" rapport sur ICCF6 qui s'est tenue au Japon, "International Symposium on New Energy " Denver, Colorado, "Information about research on reducing radioactivity" que l'on peut obtenir auprès du secrétariat de la DVS.

Depuis 1993, il est membre de la DVS. Le 22/11/97, il a succédé au Dr Hans Nieper à la présidence de la DVS.

Il a participé à de nombreux congrès et conférences dans le monde entier ( Vancouver, Sotschi) et récemment à COFE 1, Première conférence Internationale sur l'Energie du Futur qui s'est tenue à Bethesda dans le Maryland du 29 avril au 1 er mai 1999.



GUNNUFSON Craig

Murrieta, (CA)

Physicien qui a fait une intervention très intéressante au congrès de la DVS à Toronto, en 1981.

Comme l’a fait l’allemand Gunnar Heinsohn, il a montré que des données disponibles de la physique solaire, indiquaient que le Soleil n’était pas entièrement un réacteur à fusion nucléaire. Les trois quarts de l’énergie rayonnée par le Soleil viendraient d’autres sources, ne pouvant être, selon Gunnufson que le champ de tachyons. Il rejoint parfaitement la position du Dr Nieper dans sa théorie du bouclier de gravitation. Dans Science du 23/01/76, J.N. Bahcall et R. Davis Jr, ont dit avoir trouvé seulement 1,5 SNU (Solar Neutrino Units), alors que selon le modèle classique, on en attendait 5,5.

Gunnufson remercie pour leur aide et leurs conseils, les Drs Onslow H. Wilson du Département de Recherches de l’Ordre Rosicrucien AMORC, à San José, et Tien-Chang Lee de l’Université de Californie à Riverside.

 
H-P , Q-Z
 


Retour au sommaire



Retour à l'Accueil